ARP Odys­sey

1972 ou 2015 ?

KR Home-Studio - - VINTAGE -

Après avoir ré­édi­té, à l’échelle 8/10e, son propre MS-20, Korg vient d’avoir la cu­rieuse (mais ex­cel­lente) idée de res­sor­tir les trois ver­sions du lé­gen­daire Odys­sey d’ARP, elles aus­si en taille ré­duite et les REV1 et REV2 en série li­mi­tée. ARP au­ra été ra­che­té par Rhodes (CBS) au dé­but des an­nées 80, avant de dis­pa­raître, Korg, ai­dé en ce­la par Da­vid Friend, l’un des fon­da­teurs d’ARP, se pre­nant pour le syn­thar­chéo­logue de ser­vice, re­prend au­jourd’hui le flam­beau.

Dans une ré­ponse du ber­ger à la ber­gère, en quelque sorte, le construc­teur amé­ri­cain ARP sort en 1972 un syn­thé com­pact, son Mi­ni­moog à lui, qu’il va pro­duire jus­qu’en 81, chose dé­jà re­mar­quable, et qui va consti­tuer les plus grandes ventes du construc­teur. Son pré­dé­ces­seur, éga­le­ment conçu par Alan R. Pearl­man (ARP), le 2600, avait été une grande avan­cée en ma­tière de com­pa­ci­té et sur­tout de joua­bi­li­té en di­rect (il était dé­jà « friend­ly user »). L’Odys­sey (cla­vier 37 touches) consti­tue une ver­sion sim­pli­fiée de ce grand an­cien, câ­blée en in­terne (ac­cès aux pa­ra­mètres par po­ten­tio­mètres li­néaires), plus fa­ci­le­ment trans­por­table et sur­tout net­te­ment plus abor­dable. La ma­chine, évi­dem­ment ana­lo­gique, est do­tée de deux os­cil­la­teurs, six formes d’onde (quand le Mi­ni­moog en a trois) et est ca­pable de duo­pho­nie (on peut jouer deux notes à la fois !). On pour­ra, et on l’au­ra fait à l’époque, com­pa­rer la gros­seur du son des deux ma­chines, qui vont avoir leurs fans in­dé­crot­tables, le Mi­ni­moog fi­nis­sant par ga­gner la par­tie au mi­lieu des an­nées 70. Bien sûr, on trouve un filtre passe-bas ré­so­nant, des en­ve­loppes ADSR (At­tack De­cay Sus­tain Re­lease), des formes d’onde si­nus ou car­rée, ain­si qu’une fonc­tion sample-and-hold (on capture le vol­tage d’un si­gnal, un échan­tillon, et on le tient, qui peut être trig­gé ul­té­rieu­re­ment). L’Odys­sey est éga­le­ment do­té de nou­velles fonc­tions tels un filtre passe-haut, pou­vant être uti­li­sé avec le passe-bas, la pos­si­bi­li­té de syn­chro­ni­ser les os­cil­la­teurs ain­si qu’une pulse-width mo­du­la­tion (mo­du­la­tion de lar­geur d'im­pul­sions). Cette der­nière tech­nique per­met­tant de chan­ger la lar­geur de la forme d’onde d’un os­cil­la­teur, ce qui a no­tam­ment pour ef­fet de gros­sir le son, un peu comme lors­qu’on le double.

Trois ver­sions, des Mark (Mk), dont deux ré­vi­sions, ont vu le jour au cours d’une pe­tite di­zaine d’an­nées de pro­duc­tion, huit mo­dèles dif­fé­rents pou­vant être iden­ti­fiés non seule­ment par leur ap­pa­rence mais aus­si par leurs ca­rac­té­ris­tiques et fonc­tions. Les up­dates étant pour­tant mi­nimes et les dif­fé­rences se ma­ni­fes­tant sur­tout par le chan­ge­ment d’ap­pa­rence, no­tam­ment par l’évo­lu­tion de la cou­leur de fi­ni­tion.

Chan­ge­ments mar­kants

Le Mk I (mo­dèle 2800), pro­duit entre 72 et 75, se manifeste par son pan­neau fron­tal blanc au let­trage noir, jus­qu’en 74, puis par un retour au pan­neau noir mais avec let­trage do­ré, de 74 à 75. Le pitch ben­ding est contrô­lé par un bou­ton ro­ta­tif. Le Mk II (mo­dèles de 2810 à 2815) est en­suite pro­duit sous cinq mo­dèles, entre 75 et 78. L’Odys­sey garde alors son look noir avec mar­quage do­ré, mais sous le ca­pot ont été opé­rés de nom­breux chan­ge­ments, no­tam­ment au ni­veau du de­si­gn du VCO, du filtre (com­pa­rable au Moog), du sample-and-hold et de l’ali­men­ta­tion. On a ajou­té des com­mandes de CV et Gate et le pitch bend est dé­sor­mais pi­lo­té à l’aide d’un cer­tain PPC (Pro­por­tio­nal Pitch Con­trol­ler) : trois bou­tons sen­sibles à la pres­sion. Le Mk III quant à lui (mo­dèles de 2820 à 2823), pro­duit de 78 à 81, est qua­si­ment iden­tique au Mark pré­cé­dent, tout du moins dans ses en­trailles, car, pour le look, on s’est ali­gné sur ce­lui des autres syn­thés ARP de l’époque : orange sur noir, avec ce­pen­dant un nou­veau châs­sis acier et des connec­teurs XLR en sor­tie, en plus des jacks. Du fait qu’il est le plus ré­cent et qu’il ait été pro­duit en plus grande quan­ti­té, c’est cette ver­sion que l’on trouve le plus fré­quem­ment sur le marché du syn­thé vin­tage.

En ce qui concerne les ré­édi­tions Korg, il s’agit bien sûr d’une autre his­toire et, même si Korg a re­pro­duit les cir­cuits à l’iden­tique, il ne s’agit évi­dem­ment pas des mêmes ma­chines, no­tam­ment du fait de leur taille ré­duite (86 % de l’ori­gi­nal) et de leur mi­ni-cla­vier (37 touches quand même). Pour­tant, on y trou­ve­ra quelques amé­lio­ra­tions et évo­lu­tions (MI­DI, USB) ap­pré­ciables, en par­ti­cu­lier la pos­si­bi­li­té de trans­po­ser sur sept oc­taves et de sa­lir le son (po­si­tion Drive), pour le rendre en­core plus ana­lo­gique ! Klaus Blas­quiz

à gauche : ARP Odys­sey Mk II. Ci-contre : en haut l'ARP Odys­sey re­vu par Korg et en bas l'ARP Odys­sey ori­gi­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.