Lit­tle Bob Blues Bas­tards

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

How­lin’ [Dixie­Frog Re­cords]

Ça fait plus de qua­rante ans qu’il fait en­tendre sa voix sau­vage et il ne donne pas l’im­pres­sion de de­voir s’ar­rê­ter de si­tôt. Oui, Lit­tle Bob, lé­gende du rock fran­çais qui chante dans la langue d’El­vis, est une force de la nature. À près de 70 ans, le Ha­vrais semble même être ani­mé par un re­gain d’éner­gie de­puis qu’il a sa nou­velle for­ma­tion, les Blues Bas­tards. Deux ans après un pre­mier al­bum com­mun ( Break Down The Walls), re­voi­ci la bande de sa­lauds gon­flée à bloc. Au ni­veau de la cou­leur mu­si­cale, pas de fan­tai­sie. Bien ac­com­pa­gné, Lit­tle Bob conti­nue de creu­ser le sillon d’un blues­rock aux gui­tares bien char­nues ar­ro­sé de ra­sades d’har­mo­ni­ca et ryth­mé par une contre­basse. Cap­tu­rée sans fio­ri­tures, cette dou­zaine de mor­ceaux s’avale comme une col­lec­tion de clas­siques. Cer­tains le sont d’ailleurs, comme le « Zig Zag Wan­de­rer » de Cap­tain Beef­heart ou « The Blues Are Bre­win’ », po­pu­la­ri­sé par Billie Ho­li­day et Louis Arm­strong. Le reste, on le doit à Lit­tle Bob et ça dé­mé­nage plu­tôt sec. Même quand le tem­po baisse : le blues hur­lé à la mort de « I’m How­lin’ » et la bal­lade jaz­zy « You Bet­ter Run » rap­pellent quelle voix pos­sède le plus an­glo­phone des Ha­vrais. Au contraire des fi­dèles, les jeunes fans de rock se­ront sur­pris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.