Mar­tin Gore

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

MG [Mute/PIAS]

Jus­qu’à main­te­nant, Mar­tin Gore, le com­po­si­teur en chef de De­peche Mode, avait conçu sa (rare) dis­co­gra­phie en so­lo comme un moyen de rendre hom­mage aux autres. En ef­fet, le maxi Coun­ter­feit (1989) et sa suite Coun­ter­feit² (2003) étaient des disques de re­prises. MG se ré­vèle to­ta­le­ment dif­fé­rent puis­qu’il pro­pose uni­que­ment des ins­tru­men­taux et au­cune chan­son. Réa­li­sé dans son stu­dio per­so de San­ta Bar­ba­ra, cet al­bum voit Gore ex­pri­mer plei­ne­ment son goût pour les at­mo­sphères et les BO de films ima­gi­naires. Évi­tant tout ins­tru­ment acous­tique, il s’en re­met uni­que­ment aux tex­tures élec­tro­niques, adres­sant par­fois des clins d’oeil aux grands maîtres de la science-fic­tion pour les oreilles – l’in­fluence de Car­pen­ter ou de Van­ge­lis peut se de­vi­ner. Mais MG, l’acro­nyme avec le­quel il signe cette co­pieuse col­lec­tion, ne pri­vi­lé­gie au­cune di­rec­tion. Il pré­fère ex­plo­rer le for­mat très libre de la com­po­si­tion élec­tro, pas­sant de l’am­bient à des tracks plus mus­clées. Ain­si, la tech­no li­mite brui­tiste de « Brink », avec son beat mas­sif, pré­cède le très dé­li­cat et mé­lo­dique « Eu­ro­pa Hymn ». Mé­lange de dou­ceur et de ten­sion, cette longue et très plai­sante es­ca­pade sans pa­roles pro­voque chez l’au­di­teur des émo­tions par­fois contra­dic­toires. Très réus­si.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.