James Pants

KR Home-Studio - - ALBUMS -

Sa­vage [Stones Th­row / Dif­fer-Ant]

Avec ses 14 mor­ceaux pour à peine 23 minutes, Sa­vage est un drôle d’ob­jet qui tient da­van­tage de la col­lec­tion de vi­gnettes so­nores que de l’al­bum to­ta­le­ment épa­noui. Pour­tant, de­puis la sor­tie de sa der­nière oeuvre il y a trois ans, l’Amé­ri­cain James Sin­gle­ton au­rait em­ma­ga­si­né plus d’une cen­taine de mor­ceaux. Pour Sa­vage, cet ama­teur éclec­tique de styles plu­tôt pré­cis (le hip hop et la pop syn­thé­tique des 80’s) a pri­vi­lé­gié une ap­proche to­ta­le­ment lo-fi qui af­fo­le­ra les pu­ristes. Il a en ef­fet tout com­po­sé sur un Por­ta­Sound PSS-480 de Ya­ma­ha, un ins­tru­ment cheap que les pros qua­li­fie­ront de jouet plu­tôt que de vé­ri­table syn­thé. Pour­tant, de cette contrainte, Sin­gle­ton a su ti­rer le meilleur, ne s’in­ter­di­sant au­cune com­bi­nai­son sty­lis­tique sau­gre­nue. Plu­tôt que de peau­fi­ner in­las­sa­ble­ment ses com­po­si­tions, il s’est ap­puyé sur son in­ven­ti­vi­té spon­ta­née qui le fait constam­ment pas­ser du coq à l’âne. Hom­mage as­su­mé aux Re­si­dents (et sur­tout à leur Com­mer­cial Al­bum), Sa­vage mêle jingles aux al­lures de ful­gu­rances et mi­ni pop songs (« De­si­gna­ted Dri­ver ») chan­tées d’une voix tra­fi­quée. Dans cette suite dé­cou­sue et pour­tant jouis­sive, on ap­pré­cie­ra au­tant « Ar­ti­fi­cial Lo­ver », sa­vou­reux pas­tiche du Prince de la grande époque, que « Me­cha­nique », faux gé­né­rique fi­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.