Ken­tin Ji­vek

Ode To Mar­maele

KR Home-Studio - - AUTOPROD -

Comme des cris­taux de force ve­nue du Nord pul­vé­ri­sés entre les grains de la chaude pous­sière d'une folk psy­ché­dé­lique, Ken­tin Ji­vek sait ra­fraî­chir les sueurs, ré­chauf­fer la glace, faire de grands es­paces des points de ren­contre in­ti­mistes. Sa voix se fe­ra confi­dence ou in­can­ta­tion, langue an­glaise ou fran­çaise, chaque fois une idéale com­plice de ses fi­dèles gui­tares. Ode To Mar­maele n'est qu'un pan des cou­leurs de l'ar­tiste, ici ins­pi­ré du folk­lore nor­vé­gien, un al­bum dans la suite de pierres blanches dé­po­sées le long des ki­lo­mètres par­cou­rus. « J'ai pu dé­mé­na­ger et re­faire le stu­dio dans les en­droits où je me trou­vais. La base est un Asus N55S. Adobe Au­di­tion comme lo­gi­ciel, mais en 2013 ce­la ne suf­fi­sait plus puisque le MI­DI était qua­si in­gé­rable sur la ver­sion 2.0, ce­pen­dant j'ai pu pro­fi­ter des désa­gré­ments que ce­la of­frait pour ex­pé­ri­men­ter des nappes qua­si in­con­trô­lables. Puis Able­ton Live, que j'uti­lise main­te­nant pour tous les cla­viers, et la der­nière ver­sion d'Adobe Au­di­tion pour le mixage et le mas­te­ring. J'ai deux cla­viers maîtres, le E-MU Xboard 61 et un pe­tit M-Au­dio, avec une carte son Pro­dipe. J’uti­lise beau­coup Ab­synth 5 et di­vers plug-ins, et enfin le pa­ckage com­plet Ohm Force. » Ac­ces­soires pour un al­bum connec­té à l'Es­sen­tiel, la fin de­vient dé­but, ce­lui d’un lien pour d’autres voyages.

www.ken­tin­ji­vek.com

KR : Cet al­bum se teinte d'une évo­ca­tion « nor­vé­gienne », par quels in­gré­dients so­nores ar­ri­vez-vous à don­ner cette cou­leur ?

La Nor­vège est pour moi un lieu très ins­pi­rant. Ode To Mar­maele est un al­bum qui a rem­por­té un très bon suc­cès, sur les deux der­niers l'in­fluence se fait un peu moins sen­tir, j'opte tou­jours pour un res­sen­ti de ce qui se passe au­tour de moi et au­tour des autres avant de pou­voir réel­le­ment écrire quelque chose, les pa­roles ne sont pas à pro­pre­ment par­ler per­son­nelles. Mais il reste que je me fo­ca­lise sou­vent sur les faces obs­cures de la nature hu­maine, car je consi­dère qu'il s'agit là d'un moyen de pro­tec­tion plus que d'un cô­té né­ga­tif. Ar­se­nal est beau­coup plus fran­çais, mais j'ai at­teint dans ce­lui-ci un as­pect drone am­bient avec pa­roles que je n'au­rais pas pu at­teindre avant d'avoir ex­pé­ri­men­té la folk pure et dure. Un deuxième home-stu­dio entre dans la for­mule ma­gique, com­ment vous êtes-vous ré­par­ti les tâches ?

Avec Joël nous avons pu ré­en­re­gis­trer cer­taines chan­sons pour les ré­ar­ran­ger ver­sion live, c'est un échange de fi­chiers, et j'uti­li­sais un lo­gi­ciel Vo­caLive pour en­re­gis­trer en même temps cla­vier, gui­tare et chant, puis lui se char­geait de po­ser le vio­lon élec­trique et de mixer l’en­semble, enfin je mas­te­ri­sais le tout pour ob­te­nir un son brut et un peu sale. C'est im­por­tant de gar­der un es­prit hu­main et pas par­fait. Tout ce qui est au­to­ma­tique, pré-mâ­ché et à base de pat­terns est très ac­tuel, mais je ne trouve pas ce­la très sexy… Oli­via Clain

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.