Djay Pro

(beau­coup) plus puis­sante !

KR Home-Studio - - TESTS -

C’est la pre­mière pen­sée qui vient dès lors que l’on a pas­sé quelques mo­ments aux com­mandes de cette nou­velle mou­ture de Djay, de­ve­nue Pro pour la cir­cons­tance. Com­pa­ti­bi­li­té avec les contrô­leurs du marché, in­té­gra­tion de Spo­ti­fy, ap­pé­tence pour la vi­déo, fonc­tions de re­cherche, la liste est longue ! Voyons voir ce­la de plus près.

Djay a été l’une des pre­mières apps pour « Mac on­ly » dans le sec­teur du DJing. À l’époque, elle s’était ra­pi­de­ment dis­tin­guée par son ta­rif peu éle­vé, son ap­ti­tude à fouiller la bi­blio­thèque iTunes et à ex­ploi­ter ses listes de lec­ture. Et aus­si, grâce à une in­ter­face « Mac friend­ly », à sa­voir l’in­uti­li­té de suivre un mode d’em­ploi pour l’uti­li­ser avec une es­thé­tique à la hau­teur des ma­chines qui la font tour­ner. L’app a pour­sui­vi son che­min, bien que son édi­teur Al­go­rid­dim se soit lar­ge­ment consa­cré au dé­ve­lop­pe­ment des apps pour iOS, la plate-forme en vogue. Ces ef­forts se pour­suivent en­core, une ver­sion 2 de Djay iOS ve­nant d’ap­pa­raître ac­com­pa­gnée d’une mou­ture spé­ciale pour la montre connec­tée, l’iWatch. Un juste retour aux sources donc.

Juste pour voir !

Dès le lan­ce­ment, Djay s’af­fiche avec son in­ter­face de base, qua­si ha­bi­tuelle, les deux pla­tines ar­bo­rant des vi­nyles sty­li­sés, com­mandes de lec­ture sim­pli­fiées, fa­ders de pitch, bou­tons de syn­chro, pose de points cue, ac­cès aux fonc­tions de bou­clage, éga­li­seur trois bandes, vo­lume de pla­tine, la zone in­fé­rieure étant oc­cu­pée par la ges­tion de la bi­blio­thèque mu­si­cale. Un coup d’oeil ra­pide montre à chaque angle de l’in­ter­face de nom­breux bou­tons d’ap­pel de fonc­tions. Par dé­faut, c’est la bi­blio­thèque iTunes qui est sé­lec­tion­née au sein d’une co­lonne d’em­pla­ce­ments pos­sibles de lo­ca­li­sa­tion de mor­ceaux. Un ra­pide glis­sé/dé­po­sé de deux titres, is­sus d’une liste de lec­ture au ha­sard, per­met d’ob­ser­ver les ré­ac­tions de Djay Pro. Les pla­tines savent tou­jours af­fi­cher les po­chettes d’al­bum des titres en cours d’uti­li­sa­tion, les formes d’onde res­pec­tives s’af­fi­chant via une vi­sua­li­sa­tion ho­ri­zon­tale si­tuée dans la zone su­pé­rieure de l’in­ter­face. Titre, nom de l’ar­tiste, du­rée, vo­lume, tem­po et to­na­li­té s’af­fichent si­mul­ta­né­ment. Il est pos­sible d’af­fec­ter le son pro­duit par un ef­fet de filtre di­rec­te­ment ac­ces­sible d’un po­ten­tio­mètre pour chaque pla­tine. Au mi­lieu le cross­fa­der, ma­nuel par dé­pla­ce­ment d’un clic main­te­nu ou au­to­ma­tique d’un clic sur l’une des flèches si­tuées aux ex­tré­mi­tés. À ce stade, au­cun ré­glage n’est né­ces­saire, l’uti­li­sa­teur tra­vaille avec les listes de lec­ture d’iTunes, sans avoir à se pré­oc­cu­per des pré­fé­rences. S’il sou­haite pré-écou­ter le titre sui­vant (Pre Cue), un jeu d’icônes si­tué dans le coin su­pé­rieur

gauche au­to­rise l’ajus­te­ment du vo­lume gé­né­ral, ce­lui du split de la sor­tie sté­réo et l’uti­li­sa­tion d’un mi­cro pour in­ter­ve­nir au-des­sus du mix. En cas d’uti­li­sa­tion du split, Djay ren­voie, au be­soin, vers une page du site pro­po­sant le DJ Cable de sé­pa­ra­tion sté­réo vers double mo­no (19,99 $) ou le boî­tier DJ Con­nect (99,99 $), plus so­phis­ti­qué. Une carte son ex­terne est, bien en­ten­du, en­vi­sa­geable ! On note éga­le­ment l’ap­pa­ri­tion de listes d’aide au mix, ac­ces­sibles à par­tir des icônes si­tuées à l’op­po­sé, l’angle in­fé­rieur droit. La pre­mière pro­pose une vue ré­duite des pla­tines pour pri­vi­lé­gier le conte­nu de la bi­blio­thèque (fi­gure 1). Les pla­tines dis­pa­raissent pour ne lais­ser que la vue forme d’onde et les com­mandes ci­tées plus haut. Là en­core, le DJ dé­cide de la ma­nière dont ap­pa­raissent les titres, listes de lec­ture, al­bums, ar­tistes ou genres, se­lon la sé­lec­tion de l’une des cinq icônes cen­trées sous l’in­ter­face. Il lui est per­mis d’ou­vrir la co­lonne Match, une liste ca­pable de dé­tec­ter jus­qu’à 25 mor­ceaux com­pa­tibles en tem­po et/ou to­na­li­té avec le titre en cours de lec­ture. Se­lon son en­vie, il peut en glis­ser cer­tains (ou tous) dans une troi­sième liste, la file d’at­tente. Celle-ci sait évi­dem­ment conte­nir toutes les envies de titres à ve­nir, pui­sés dans les autres listes de lec­ture.

Vues al­ter­na­tives

Ce mode clas­sique à deux pla­tines est en­core trans­for­mable en choi­sis­sant de ne plus af­fi­cher les vi­nyles, mais uni­que­ment les formes d’onde. Il faut pas­ser par le jeu d’icônes de l’angle su­pé­rieur droit. Deux modes à deux pla­tines,

ho­ri­zon­tal ou ver­ti­cal (fi­gure 2). Les ha­bi­tués de Se­ra­to s’y re­trou­ve­ront quelque part ! L’ac­cès aux ef­fets s’ef­fec­tue d’un clic sur une icône si­tuée sous les fa­ders de pitch. Trois modes de dé­clen­che­ment sont pré­vus, Pad, une zone X/Y de mo­du­la­tion temps réel, Ins­tant, six ef­fets pré­ré­glés par clic, Ma­nual, un ré­glage à la main de trois ef­fets si­mul­ta­nés. Dans cette vue, le DJ ac­cède éga­le­ment à la pose de huit points de cue et à six pre­sets de boucles. Djay est li­vré avec sept banques de samples à en­voyer au-des­sus du mix à n’im­porte quel mo­ment. Les slots sont pré-rem­plis mais sont mo­di­fiables en pui­sant dans ce qui est pro­po­sé ou à par­tir de sa propre col­lec­tion (fi­gure 3). L’icône sui­vante ac­tive le mode quatre pla­tines, ver­ti­cal ou ho­ri­zon­tal (fi­gure 4). Les choses se com­pliquent un peu, ni­veau ges­tion de ce qui se passe. D’au­tant qu’il est pos­sible de choi­sir l’af­fec­ta­tion de telle ou telle pla­tine au cô­té de son choix du cross­fa­der, que l’ap­pel de la pa­lette FX re­couvre la forme d’onde de la pla­tine sol­li­ci­tée, etc. Ce­la reste gé­rable, mais il faut être at­ten­tif ! Le mode sui­vant concerne la vi­déo. Ce­lui-ci fonc­tionne di­rec­te­ment sur de l’au­dio, en uti­li­sant des pre­sets d’ani­ma­tion (5) que le DJ charge au choix sur cha­cune des pla­tines. Le ré­sul­tat du mix s’ob­serve sur l’écran cen­tral, tran­si­tions entre titres com­prises. Point fort, il est pos­sible de dis­so­cier au­dio et vi­déo. Dans ce cas, un se­cond cross­fa­der ap­pa­raît, don­nant l’oc­ca­sion de créer des ef­fets spé­ciaux vi­déo pen­dant que la mu­sique dé­roule nor­ma­le­ment. Pour al­ler plus loin, Djay pro­pose une liste de lec­ture vi­déo scin­dée en trois em­pla­ce­ments : du conte­nu de dé­mo, des clips mu­si­caux avec ef­fets vi­déo, libres de droit pour s’en­traî­ner à mixer, le dos­sier vi­déo du Mac et les vi­déos conte­nues dans iTunes. Si ce­la ne suf­fit pas, l’uti­li­sa­teur peut in­di­quer des dos­siers où re­cher­cher mu­siques et vi­déos sur son disque dur ou ailleurs, tou­jours à par­tir du na­vi­ga­teur de la bi­blio­thèque. Point sym­pa, les vi­déos sources des deux pla­tines ou l’écran cen­tral du mix savent ac­cueillir une image avec couche alpha. On uti­li­se­ra cette pos­si­bi­li­té pour af­fi­cher un lo­go li­bre­ment po­si­tion­nable, en trans­pa­rence… ou pas !

Plus plus…

D’abord la com­pa­ti­bi­li­té di­recte avec les plus grandes marques de contrô­leurs et leurs dif­fé­rents mo­dèles. Ce­la va de Nu­mark à Re­loop en pas­sant par Pio­neer, Her­cules, Ves­tax et même Ca­sio avec le ré­cent XW-J1. Tes­té avec un Her­cules DJ Control Air+, Djay a ré­pon­du aux ordres et, sur­tout, a su confi­gu­rer en­trée mi­cro et sor­ties Mix/Cue sans au­cun pro­blème. La dé­tec­tion s’ef­fec­tue dès le bran­che­ment, Djay pro­po­sant alors de com­mu­ter les sor­ties au­dio du Mac sur le contrô­leur. Mais l’autre gros plus de Djay, son in­té­gra­tion avec le ser­vice de strea­ming Spo­ti­fy. Un clic sur l’icône as­so­ciée de la bi­blio­thèque dé­clenche une connexion vers Spo­ti­fy (Wi-Fi obli­ga­toire). Pour bé­né­fi­cier du mix des mor­ceaux du ser­vice dans Djay, il faut dé­te­nir un compte Pre­mium. Si tel n’est pas le cas, la créa­tion d’un nou­veau compte Spo­ti­fy dé­clenche une offre de test du ser­vice pen­dant sept jours. Suf­fi­sante pour se rendre compte de l’in­té­rêt du sys­tème, dis­po­ser d’une bi­blio­thèque qua­si in­fi­nie de titres dans la­quelle pui­ser et mixer avec les mor­ceaux conte­nus dans son iTunes per­son­nel. Mieux, Djay sait gé­rer Au­to­mix Ra­dio, une lec­ture en­chaî­née de titres com­pa­rables à ce­lui en cours, ti­rés au­to­ma­ti­que­ment du ser­vice de strea­ming. Liste Au­to­mix, mode Slip, édi­tion du beat­grid, champ de re­cherche per­for­mant sont au­tant de fonc­tions in­cluses avec le pro­gramme. Au fi­nal, on se de­mande bien ce qu’il manque à ce Djay Pro, dé­fi­ni­ti­ve­ment bien nom­mé ! Éric Chau­trand

Vue en mode bi­blio­thèque éten­due, listes Match et File d’at­tente.

fi­gure 1

fi­gure 3

Les slots de samples.

fi­gure 4

Vue des quatre pla­tines en ver­ti­cal. fi­gure 2 Vue en mode formes d’onde ho­ri­zon­tales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.