Mys­pace

KR Home-Studio - - CHOISIR -

Mys­pace fut long­temps le ré­seau so­cial in­con­tour­nable du sec­teur mu­si­cal jus­qu’à ce qu’il soit lar­ge­ment re­layé et fi­na­le­ment rem­pla­cé par un Fa­ce­book qui touche plus fa­ci­le­ment l’en­semble de la po­pu­la­tion. En 2015, le site par­vient tout de même à tou­cher 50 mil­lions d’in­ter­nautes par mois et par­ti­cu­liè­re­ment les 17-25 ans. Alors, soyons hon­nêtes, si Mys­pace at­tire plu­tôt les pas­sion­nés de don­nées vin­tage et les ar­tistes en quête d’une carte de vi­site pré­sen­table, nombre d’uti­li­sa­teurs ins­crits ne sont plus vrai­ment ac­tifs et ce de­puis des an­nées. Pour­tant, Mys­pace, qui existe de­puis 2003, ache­té par News Corp pour 580 M $ et re­ven­du plus tard à Spe­ci­fic Me­dia pour 35 M $, pour­rait bien se voir of­frir une se­conde jeu­nesse. Pour­quoi ? Les ar­tistes s’aper­çoivent que leur ex­po­si­tion sur Fa­ce­book et autres ré­seaux so­ciaux gé­né­ra­listes n'est pas de qua­li­té, n’est pas ci­blée (le pu­blic s’y perd), elle est contre-pro­duc­tive et su­bit de plein fouet l’ef­fet de sa­tu­ra­tion consta­té dans ce trop plein de flux mas­sifs. Mys­pace, c’est tout le contraire, son as­pect est pro­fes­sion­nel et sa cible de­meure mu­si­cale. P.E.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.