King Gizzard & The Li­zard Wi­zard

KR Home-Studio - - ALBUMS -

Quar­ters [Heavenly Re­cor­dings / Coop / PIAS]

Le nom im­pro­bable de ce groupe aus­tra­lien pour­rait sug­gé­rer qu’il s’agit d’une farce. Sauf que l’on parle ici de son sixième al­bum et l’énième preuve qu’il faut prendre au sé­rieux ces vir­tuoses du psy­ché­dé­lisme, cou­sins de Thee Oh Sees. Pour eux, chaque en­re­gis­tre­ment semble consti­tuer l’op­por­tu­ni­té d’ex­plo­rer un style élec­trique – par­fois plu­sieurs en même temps. Après avoir tou­ché à la soul, au blues, au ga­rage punk, la bande des sept (avec deux bat­teurs !) joue la carte du tendre. Dé­jà, son pré­cé­dent al­bumI’m In Your Mind Fuzz, après un dé­part ca­non, se ter­mi­nait sur des slow jams plus pei­nards. Avec son rythme à cinq temps em­prun­té à Dave Bru­beck, « The Ri­ver » donne le ton : King Gizzard & The Li­zard Wi­zard in­vite son inspiration psy­ché à gen­ti­ment groo­ver. Ça ne si­gni­fie pas qu’il ait choi­si de se ranger ou s’au­to-for­ma­ter. Au contraire, si cha­cune des quatre com­po­si­tions res­pecte les fon­da­men­taux de la pop – mé­lo­dies cra­quantes, re­frains, etc. –, la bande de Mel­bourne s’ac­corde la li­ber­té de les éti­rer se­lon son bon plai­sir. Dé­ve­lop­pés sur dix minutes et tra­ver­sés par de nom­breuses gui­tares acides, les mor­ceaux de Quar­ters montrent de quel sa­voir-faire dis­posent ces Aus­tra­liens. Car ja­mais on ne dé­croche de leurs di­va­ga­tions bien ca­drées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.