Torres

KR Home-Studio - - ALBUMS -

Sprin­ter [Par­ti­san Re­cords / PIAS]

Pour les Eu­ro­péens, Nashville rime sou­vent avec coun­try. Mais l’at­trait de la ville pour la mu­sique va bien au-de­là du folk­lore amé­ri­cain, comme le montre Ma­cken­zie Scott. Ori­gi­naire de la ca­pi­tale du Ten­nes­see, celle qui ré­pond au nom d’ar­tiste de Torres pour­rait très bien ve­nir de Seat­tle vu les loin­tains ac­cents grunge de ses com­po­si­tions les plus ex­plo­sives. Sur­tout, elle au­rait pu gran­dir dans le Dor­set, ce com­té ru­ral de l’An­gle­terre, comme son aî­née PJ Har­vey. Le rap­pro­che­ment se ré­vèle évident dès les pre­mières se­condes ten­dues de « Strange Hel­los ». D’ailleurs, son deuxième al­bum, elle l’a en­re­gis­tré en par­tie dans le Dor­set avec le pro­duc­teur-bat­teur Rob El­lis (com­plice de PJ Har­vey de­puis les pre­mières heures de Dry). Pour le reste, Torres s’est ren­due à Bris­tol afin de tra­vailler dans le stu­dio d’Adrian Ut­ley, le gui­ta­riste de Por­ti­shead. Le ré­sul­tat va bien plus loin que la somme de ces ré­fé­rences/in­fluences. Sprin­ter part en bou­let de ca­non avant que le ly­risme om­bra­geux de Torres ne l’amène à bais­ser ra­pi­de­ment le tem­po et à vi­si­ter des zones in­ter­mé­diaires étranges (« Co­me­dy Guilt »). Clos sur une note in­time – la très nue « The Ex­change » –, cet al­bum ne rate pas sa cible, ré­vé­lant un grand ta­lent de chan­teuse, une voix pleine de charme et de hargne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.