C

KR Home-Studio - - CRÉER -

omme ce vo­let fait suite à deux ar­ticles qui traitent de l’en­re­gis­tre­ment de l’ins­tru­ment, nous sup­po­sons que vous l’avez… bien en­re­gis­tré ! Nous en­vi­sa­ge­rons tout de même le cas de fi­gure dans le­quel vous dé­cou­vrez des prises réa­li­sées à l’ex­té­rieur. Dans un cas comme dans l’autre, bien mixer, c’est bien écou­ter ! Il vous faut éva­luer à la fois ce que les pistes contiennent et le rôle qu’elles de­vront jouer. Le ren­du doit être taillé sur me­sure et prendre par­fai­te­ment sa place dans le mor­ceau. Cô­té tech­nique, la dy­na­mique, le timbre et l’es­pace vont condi­tion­ner la ma­nière dont la bat­te­rie se­ra per­çue. Cô­té ar­tis­tique, il fau­dra sur­tout veiller à la mise en place, à l’in­ven­ti­vi­té et à la bonne adé­qua­tion entre les pistes en­re­gis­trées et la fonc­tion qu’elles oc­cupent au sein de l’ar­ran­ge­ment.

Com­ment gé­rer la suc­ces­sion en­re­gis­tre­ment-mix ?

Re­pre­nons notre cas de fi­gure ini­tial : vous avez en­re­gis­tré la bat­te­rie il y a deux jours, deux se­maines ou deux mois. Le bat­teur est par­ti, sa­tis­fait de cette séance qui s’est dé­rou­lée pour le mieux et vous de­vez main­te­nant la mixer : tout est dans la boîte. Le pre­mier fac­teur que vous de­vez prendre en compte est le temps qui s’est écou­lé entre ces deux phases de tra­vail. Voyons le bon cô­té des choses : cette pause for­cée vous au­ra ap­por­té fraî­cheur et ob­jec­ti­vi­té ! Ef­for­cez-vous, d’ailleurs, de ne ja­mais mixer juste après vos prises ; les éner­gies sont trop dif­fé­rentes et vous man­que­rez cruel­le­ment de re­cul. In­fluen­cé par la séance qui vient de se dé­rou­ler, vous « sur-mixe­rez » ou « sous-mixe­rez » presque à coup sûr ces pistes fraî­che­ment en­re­gis­trées. Le re­vers de cette tem­po­ri­sa­tion ? Vous al­lez de­voir gé­rer une dis­pa­ri­tion par­tielle de vos points de re­père. Puisque j’ob­serve scru­pu­leu­se­ment le prin­cipe de la prise de son la plus neutre pos­sible, per­son­nel­le­ment j’en­re­gistre tou­jours donc au moins une mé­moire de ma ba­lance d'écoute du­rant les prises. Si mes choix se confirment, elle ser­vi­ra de base de dé­part à mon mix, si avec un peu de dis­tance, je suis moins en­thou­siaste et que je ne l'uti­lise pas, je peux tout aus­si bien dé­ci­der de m’en ins­pi­rer par­tiel­le­ment ou de m’en éloi­gner. Quels que soient les cas de fi­gure, elle reste une ré­fé­rence qui me re­lie au mo­ment de son en­re­gis­tre­ment. N'ou­blions pas que cette ba­lance a cer­tai­ne­ment été par­ta­gée avec le bat­teur et peut-être même avec le pro­duc­teur ! Ils s'y sont donc for­cé­ment ha­bi­tués et vous pou­vez au moins l’uti­li­ser comme une base de dia­logue !

La bat­te­rie dans l’ar­ran­ge­ment

Nous l’avons dit, il est très im­por­tant de contex­tua­li­ser vos

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.