Maes­tro Echo­plex

EM‐1 Group­mas­ter

KR Home-Studio - - ILS ONT FAIT L’HISTOIRE -

Le retour de la chambre d’écho à bande ? Pas tout à fait. Les si­mu­la­tions lo­gi­cielles de ces an­tiques ma­chines sont si convain­cantes… et pour­tant : les vraies, de bois, mé­tal et bande ma­gné­tique, sont tou­jours aus­si pri­sées ! C’est le cas de l’Echo­plex, qui a exis­té sous de mul­tiples formes et sous plu­sieurs marques. Une ver­sion un peu spé­ciale, le Group­mas­ter, était conçue pour ré­ver­bé­rer tout un or­chestre.

Que de fois ai-je en­ten­du : « la Bin­son Echo­plex » ou « l’Echo­rec de Maes­tro » ! C’est évi­dem­ment l’en­vers de l’in­verse de pas du tout ça. Certes les deux sont contem­po­raines, mais l’une est bien amé­ri­caine, l’Echo­plex, quand l’Echo­rec est ita­lienne… Conçue par Mike Bat­tle à la fin des an­nées 50, l’Echo­plex est une chambre d’écho à bande por­table qui per­met aux gui­ta­ristes, et chan­teurs, de dis­po­ser d’un tap echo sur scène, alors que pré­cé­dem­ment ils n’avaient ac­cès à cet ef­fet qu’en stu­dio, où il était pro­duit par un ma­gné­to­phone amé­na­gé. Pour­tant, un cer­tain Ray Butts avait dé­jà fa­bri­qué un am­pli, au mi­lieu des an­nées 50, l’Echo­so­nic, qui in­té­grait une chambre d’écho à bande. Moins de 70 exem­plaires en avaient été construits, ce qui en fait un ob­jet rare, et donc mé­con­nu.

L’Echo­rec ori­gi­nale, à tube, est en fait une co­pie de la ma­chine de Butts. Elle est lan­cée sur le marché en 1961 et va être pro­duite, en dif­fé­rentes ver­sions, pen­dant près de qua­rante ans, si l’on compte les ré­édi­tions des an­nées 80 et 90. Bat­tle in­nove par rap­port aux ma­chines pré­cé­dentes dans le fait que la tête de lec­ture est mo­bile, ce qui per­met au mu­si­cien de chan­ger la du­rée du re­tard, de mo­du­ler le temps entre le si­gnal en­trant et son écho. Par ailleurs, plu­tôt qu’une bande « libre » ins­tal­lée dans le cir­cuit, Bat­tle a pen­sé à équi­per l’en­gin d’une car­touche (car­tridge) conte­nant la bande, qui est plus fa­cile à ma­ni­pu­ler et qui per­met d’iso­ler la bande du monde ex­té­rieur. En 1962 le bre­vet est

ache­té par Mar­ket Elec­tro­nics et Maes­tro de­vient le dis­tri­bu­teur des Echo­plex, qui vont ain­si por­ter son nom, la ma­chine étant alors dé­si­gnée Mo­del EP-2. À la fin des an­nées 60, Mar­ket Elec­tro­nics en­gage Bat­tle et Dixon comme consul­tants et leur de­mande de créer une ver­sion à tran­sis­tors, qui de­vien­dra EP-3 et se­ra pro­duite de 1970 à 1991 ! Au mo­ment de l’in­tro­duc­tion de cette ver­sion, Maes­tro est ra­che­té par Nor­lin, so­cié­té pa­rente de Gib­son.

Lé­ger ou lourd ?

En 1975 pour­tant, Mar­ket va créer un mo­dèle lé­ger, l’ES-1 Si­re­ko, avec fonc­tion écho seule, ain­si qu’une nou­velle ver­sion « up­gra­dée », l’EP-4, à la­quelle ont été ap­por­tées des amé­lio­ra­tions comme un in­di­ca­teur de ni­veau d’en­trée à led et des cor­rec­teurs de to­na­li­té, la fonc­tion « sound-on-sound » étant aban­don­née. La ma­chine est par ailleurs do­tée d’un buf­fer de sor­tie per­met­tant une meilleure adap­ta­tion d’im­pé­dance avec les équi­pe­ments « ex­ternes », ain­si que d’un com­pres­seur dans le cir­cuit d’en­re­gis­tre­ment, qui se­ra pour­tant vite éli­mi­né. À no­ter que l’EP-3 va conti­nuer à être pro­duite, en même temps que l’EP-4 : les deux étant of­fertes comme des va­riantes de la dé­jà cé­lèbre Echo­plex. Entre-temps, avant de lâ­cher l’af­faire, Bat­tle va conce­voir une ver­sion un peu ven­true, celle qui nous im­porte au­jourd’hui : l’EM-1 Group­mas­ter. Il s’agit bien d’une Echo­plex, com­pa­rable à une EP-4, mais qui pro­pose un mé­lan­geur quatre en­trées et une sor­tie mo­no. La bête est un peu plus mas­sive et ar­bore un ma­gni­fique vumètre à ai­guille (aahh ce jaune de fond de vumètre !) sur sa face avant. Sur cette même fa­çade, on trouve les quatre « tranches », avec, de haut en bas : un in­ter­rup­teur Echo-Norm, un po­ten­tio­mètre de to­na­li­té, un autre de vo­lume et deux jacks d’en­trée : Mic et Aux. Sous l’énorme vumètre : un toggle switch per­met de pas­ser de SOS (sound-on-sound) à Echo, un po­ten­tio­mètre règle le Re­cord Le­vel, un autre le Sus­tain (nombre de ré­pé­ti­tions, avec po­si­tion Off) et enfin un bou­ton com­mande l’Echo Vo­lume. Trois jacks de sor­tie sont pla­cés sur le des­sus (un qua­trième étant mar­qué Echo Off, pour une sor­tie sans écho), à gauche du boî­tier mar­qué Echo­plex, du­quel émerge un bou­ton-ti­rette so­li­daire de la tête de lec­ture. Quand la ti­rette est pla­cée à gauche, l’écho est très court, et, lo­gi­que­ment, quand elle est tirée à droite : il est plus long (de 0 à 35 se­condes !). Klaus Blas­quiz

Maes­tro Echo­plex EM 1 Group­mas­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.