Stéphane Bo­get

Land[e]scape

KR Home-Studio - - AUTOPROD -

Faites vos ba­gages ! Ne pre­nez que l'es­sen­tiel : vous. Le reste, vous le vi­vrez sur place. Celle qui se ma­ni­fes­te­ra à vous tan­tôt en une pluie fine où les notes tombent comme au­tant d'ai­guilles, tan­tôt en feu brû­lant de toutes ses cordes vous ré­serve une échap­pée. Elle, c'est la gui­tare de Stéphane Bo­get, à moins que ce ne soit son ha­bi­le­té à nous conduire au fil d'un plai­sir ins­tru­men­tal fait d'évé­ne­ments et de re­lief. Du moindre éclat cris­tal­lin au dé­ploie­ment or­ches­tral, l'es­prit rock n'ou­blie rien de ses chairs que la gui­tare au­rait pu dé­vo­rer, et dans la pulpe, par­fois des voix, à la fois sin­gu­lières et plu­rielles, un dé­lice. Heu­reux que l'ar­tiste ait aus­si le stu­dio dans ses cordes : PC, Cu­base 5 et plug-ins, in­ter­face au­dio PCI RME HDSP 9632, table de mixage Ma­ckie 1402-VLZ3, cla­vier contrô­leur MI­DI, pré­am­pli TL Au­dio 5051, mul­ti-ef­fet Line 6 POD X3, di­vers mi­cros… Voi­là com­ment au bout de cette éva­sion oxy­gé­née, vous re­vien­drez peut-être avec des brin­dilles de rock res­tées prises dans vos che­veux… À moins que vous n'en re­ve­niez pas.

www.ste­pha­ne­bo­get.com

KR : Ton champ de connais­sance de la gui­tare est vaste, est‐ce que de bien connaître ce qui a dé­jà été fait s'est avé­ré da­van­tage un pont vers de nou­velles idées ou une dif­fi­cul­té sup­plé­men­taire à dé­pas­ser pour évi­ter les re­dites ?

Je n'ai pas le sen­ti­ment d'avoir in­ven­té quoi que ce soit avec cet al­bum. J'ai avant tout es­sayé de créer un uni­vers de ma­nière sin­cère plu­tôt que de vou­loir fo­ca­li­ser sur l'ori­gi­na­li­té. Je ne pense pas qu'avoir un éven­tail de connais­sances puisse être une dif­fi­cul­té sup­plé­men­taire pour être ori­gi­nal ; il y a tant de choses que l'on ignore… J'ai vrai­ment l'im­pres­sion que plus j'avance dans l'ap­pren­tis­sage mu­si­cal, plus le dé­sir d'ap­prendre de nou­velles choses se fait res­sen­tir, comme une prise de conscience du che­min qu’il te reste à faire… En tant qu'en­sei­gnant en conser­va­toire et à l'école ATLA, as‐tu beau­coup d'élèves qui s'équipent d'em­blée pour l'en­re­gis­tre­ment ?

D'une ma­nière gé­né­rale, les élèves qui se mettent à la MAO vont être de jeunes adultes, sou­vent dans le but d'en­re­gis­trer leurs créa­tions. Les jeunes ados ou les plus pe­tits res­tent da­van­tage concen­trés sur leur ins­tru­ment. Les éta­blis­se­ments ne sont pas non plus tous do­tés de ma­té­riel in­for­ma­tique pou­vant per­mettre de pla­cer les ac­ti­vi­tés de MAO au centre des ap­pren­tis­sages. Je constate ce­pen­dant que les séances que je réa­lise au­tour du tra­vail du son ou en­core dans des salles de spec­tacles in­té­ressent énor­mé­ment l'en­semble des pro­ta­go­nistes, chez les plus jeunes comme chez les vé­té­rans. Oli­via Clain

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.