As­cribe

KR Home-Studio - - BONS PLANS -

As­cribe per­met aux créa­teurs d’avoir le contrôle sur la pro­prié­té de leurs oeuvres. Com­ment ça marche ? Une fois uploa­dée, l’oeuvre re­çoit un titre de pro­prié­té (avec in­for­ma­tions pré­cises sur son pro­prié­taire ain­si que sur toute la chaîne des ayants droit) éta­bli via la tech­no­lo­gie Cryp­to­gra­phic Cer­ti­fi­cate of Au­then­ti­ci­ty. As­cribe as­sure en­suite une sau­ve­garde sé­cu­ri­sée dans le cloud. Ce qu’il faut re­te­nir : toute autre ver­sion d’une oeuvre se voit do­tée d’une cryp­to-iden­ti­té unique in­sé­pa­rable de l’ori­gi­nal. À no­ter qu’il est pos­sible de trans­fé­rer la pa­ter­ni­té d’une oeuvre à un autre pro­prié­taire. Enfin, c’est le pro­to­cole SPOOL (Se­cure Pu­blic On­line Ow­ner­ship Led­ger) qui per­met la vé­ri­fi­ca­tion de l’en­re­gis­tre­ment, trans­fert et provenance de l’oeuvre. As­cribe, c’est la li­ber­té don­née aux ar­tistes de dé­cla­rer, pro­té­ger, gé­rer les clés de ré­par­ti­tion et même de sup­pri­mer une oeuvre uploa­dée en der­nier res­sort. Bref, il s’agit d’une ges­tion in­di­vi­duelle de droits qui don­ne­ra lieu plus tard à des ré­par­ti­tions di­rectes entre ac­teurs du net et au­teurs sans pas­ser par les So­cié­tés de ges­tion col­lec­tive. P.E.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.