Automat

Plus­mi­nus

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

[Bu­reau B / La Ba­leine]

De Kreid­ler à Sch­nei­der TM, on connaît la pro­pen­sion du la­bel de Düs­sel­dorf à vou­loir per­pé­tuer une cer­taine tra­di­tion du rock mi­ni­ma­liste et du dub sque­let­tique. On sait que ce tra­vail de­mande une pré­ci­sion chi­rur­gi­cale en termes de rythmes et de so­no­ri­tés. Les mé­lo­dies ne sont pas la prio­ri­té, ce qui compte c’est la ca­pa­ci­té de ces tex­tures so­nores à vous faire voya­ger, ou, tout du moins, à vous en don­ner l’en­vie. Le trio de Berlin, Jo­chen Ar­beit (gui­tare et di­vers ins­tru­ments), Achim Fär­ber (bat­te­rie, per­cus­sions) et Georg Zeit­blom (basse, pro­gram­ma­tions), a com­po­sé une oeuvre qui dia­logue en per­ma­nence avec King­ston et De­troit, tout en sa­chant que la ca­pi­tale al­le­mande a éga­le­ment li­vré quelques belles perles dans le genre (Mau­ri­zio, Ba­sic Channel, Rhythm & Sound…). Une poi­gnée de titres ren­dant hom­mage à des ma­chines di­verses (« DMX15-80S », « H910 », « RE201 »…), la voix d’une femme sam­plée qui lance un aver­tis­se­ment presque an­gois­sé (« Ach­tung »), Plus­mi­nus est un al­bum qui veut prendre le large, qui vous ca­ta­pulte dans l’es­pace et rap­pelle (dixit la bio) le mo­no­lithe étrange de Stan­ley Ku­brick dans 2001. Bon voyage.

Laurent Gi­lot

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.