L’écoute de stu­dio

KR Home-Studio - - LE GUIDE ULTIME DU HOME-STUDIO KR 2015 -

Les mo­ni­teurs de stu­dio ont su­bi trois ré­vo­lu­tions en vingt ans. Tout d’abord, le sys­tème bass-re­flex qui fait qu’au­jourd’hui on dis­pose de mo­ni­teurs de taille ré­duite et qui dé­livrent un ren­de­ment im­por­tant voire stu­pé­fiant dans les graves. On le doit au construc­teur fin­lan­dais Ge­ne­lec avec ses mo­dèles 1030A et 1031A. De­puis, les construc­teurs qui ont tous re­pris ce prin­cipe tentent de com­pen­ser les dé­fauts de ce sys­tème (car il en a), no­tam­ment au ni­veau de l’amor­tis­se­ment des fré­quences graves, car le danger pour les mo­ni­teurs de taille ré­duite, c’est d’avoir des ré­so­nances mal maî­tri­sées dans le bas du spectre, jus­te­ment.

La deuxième ré­vo­lu­tion, plus ré­cente mais aus­si plus si­len­cieuse, est la gé­né­ra­li­sa­tion de l’am­pli­fi­ca­tion Classe D. Du fait d’une dis­si­pa­tion ther­mique bien plus faible que les autres am­plis qui exis­taient avant, la Classe D per­met ain­si d’em­bar­quer un am­pli as­sez puis­sant qui prend peu de place. La Classe D re­prend, en quelque sorte, le con­cept de l’ali­men­ta­tion à dé­cou­page d’un or­di­na­teur, ici, pas be­soin de trans­for­ma­teur. At­ten­tion, la Classe D n’est pas une conver­sion nu­mé­rique mais uni­que­ment une tech­nique qui per­met de contrô­ler l’am­pli­fi­ca­tion ana­lo­gique via le nu­mé­rique.

Enfin, la troi­sième ré­vo­lu­tion, qui se passe en ce mo­ment, concerne la com­pen­sa­tion acous­tique de la pièce. De quoi s’agit-il ? As­ser­vir l’en­ceinte aux par­ti­cu­la­ri­tés de sa pièce. Par exemple, si l’on y constate une ré­so­nance à 300 Hz, le DSP in­té­gré dans le mo­ni­teur ap­pli­que­ra un creux pré­ci­sé­ment à cette fré­quence. La série AIR de Dy­nau­dio per­met cette com­pen­sa­tion de­puis des an­nées. Au-de­là de ce­la, si l’en­jeu de mixer un do­cu­men­taire ou film d’en­tre­prise n’est rien d’autre que de cher­cher un équi­libre spec­tral car on constate très peu de fré­quences conti­nues comme dans les brui­tages et speechs, en re­vanche, avec la mu­sique ça se com­plique : une fré­quence conti­nue d’un ins­tru­ment peut dé­clen­cher des ré­so­nances et toutes sortes de pro­blèmes, d’où la né­ces­si­té d’ef­fec­tuer une com­pen­sa­tion acous­tique.

L’ave­nir des mo­ni­teurs, c’est, sans sur­prise, un pack qui com­prend mo­ni­teurs avec DSP, lo­gi­ciel et mi­cro­phone de me­sure pour les rai­sons évo­quées plus haut, à l’ins­tar des Ge­ne­lec 8330. Les mo­ni­teurs au­ront des puces em­bar­quées pour com­pen­ser aus­si les dé­fauts in­hé­rents à l’en­ceinte elle-même, no­tam­ment sur les fré­quences de ré­so­nances liées à ses di­men­sions. Le DSP per­met­tra de faire des choses so­phis­ti­quées. Bref, ces ré­vo­lu­tions pro­pul­se­ront les mo­ni­teurs pas­sifs dans le pas­sé. Enfin, il n’est pas im­pos­sible non plus que la connexion ne se fe­ra à l’ave­nir qu’en nu­mé­rique via l’AES/EBU que l’on voit équi­per les mo­ni­teurs pro­fes­sion­nels. Pierre Em­ber­ger

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.