Le confort per­son­nel

KR Home-Studio - - LE GUIDE ULTIME DU HOME-STUDIO KR 2015 -

Com­ment choi­sir entre casque fer­mé et casque ou­vert et pour­quoi ? Pour ef­fec­tuer une écoute ana­ly­tique, il n’y a pas mieux que les casques ou­verts. Les casques fer­més ne sont pas dé­diés na­tu­rel­le­ment au mo­ni­to­ring, mais plu­tôt aux prises d’en­re­gis‐ tre­ment. Nombre de marques pro­posent des mo­dèles dé­diés, on pense au standard So­ny MDR‐7506, mais le plus illustre d’entre eux est le fa­meux Beyer­dy­na­mic DT 100 et ses ver‐ sions dé­cli­nées DT 102 et DT 150 (ver­sion à un seul écou­teur), qui ont ser­vi à un nombre de séances consi­dé­rable du­rant des dé­cen­nies. Il de­meure tou­jours dans le ca­ta­logue. Il fal­lait alors ob­te­nir une iso­la­tion de l’oreille, qui n’était d’ailleurs pas to­tale à cause de la forme car­rée de l’écou­teur, avan­tage qui évi­tait au chan­teur de chan­ter faux (pour la pe­tite his­toire). Au­jourd’hui, l’iso­la­tion to­tale voire l’im­mer­sion in­té­grale est aus­si re­cher­chée par les DJ, qui ont be­soin d’avoir une sé­pa­ra­tion forte entre ce qui se passe dans les oreilles et le monde ex­té­rieur. À no­ter que les casques fer­més ont des pro­blèmes de dis­si­pa­tion ther­mique et ont ten­dance à chauf­fer…

Le casque ou­vert dé­livre un ren­de­ment acous­tique plus réa­liste que le casque fer­mé, en re­vanche, il n’isole pas contre les sources ex­té­rieures fortes qui par­viennent jus­qu’à lui. Elles font vi­brer la mem­brane, du coup l’au­di‐ teur en­tend aus­si bien ce qui sort des écou­teurs que les bruits aux alen­tours. Le casque ou­vert s’adresse aux au­dio­philes, et sur­tout aux in­gé‐ nieurs du son qui veulent pra­ti­quer un contrôle du mixage et du mas­te­ring. Et dans ce re­gistre, on connaît les 3 fan­tas­tiques : Senn­hei­ser HD 650, son équi­valent chez Beyer­dy­na­mic DT 880 PRO et AKG avec le K701. Si le but est d’en­tendre clai­re­ment l’en­semble des fré‐ quences, l’en­jeu se­ra aus­si de bien dé­fi­nir le pla­ce­ment des ins­tru­ments dans l’image sté­réo sans faire d’er­reur. AKG a été l’un des pre­miers à pro­po­ser un casque ou­vert agréable, il s’agit de l’his­to­rique K240, uti­li­sé mas­si­ve­ment en stu­dio, à l’époque, il don­nait moins l’im­pres­sion que ça chauf­fait les oreilles avec un spectre plus agréable.

L’ave­nir ? Il ap­par­tient pro­ba­ble­ment aux casques ac­tifs (à l’ins­tar des en­ceintes de mo­ni‐ to­ring) et de sur­croît équi­pés d’un sys­tème d’am­pli­fi­ca­tion de Classe D (lé­ger et qui ne chauffe pas). De plus, grâce à la tech­no­lo­gie des bat­te­ries, il est dé­sor­mais pos­sible d’as­su­rer au casque une au­to­no­mie re­la­ti­ve­ment longue. Cer­tains ac­teurs comme Blue et son Mo‐Fi ont dé­jà pris ce che­min. En marge, les casques élec‐ tro­sta­tiques, à l’image des mo­dèles Stax, du très haut de gamme, cher et fra­gile, mais… l’Ex­cel­lence ! Pierre Em­ber­ger

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.