Vir­tual sound sys­tem

KR Home-Studio - - LE GUIDE ULTIME DU HOME-STUDIO KR 2015 -

Choi­sir un lo­gi­ciel de DJing dé­pend fi­na­le­ment des ha­bi­tudes que l’on a prises, du pre­mier contact avec l’un d’eux ou du plai­sir que l’on éprouve à mixer avec. Et dans ce cas, pas la peine de pub ou de fonc­tions al­lé­chantes, le cri­tère qui compte reste le confort. Et lorsque l’on dis­cute avec les DJ, force est de re­con­naître qu’un autre fac­teur de­meure im­por­tant, voire pri­mor­dial, la sta­bi­li­té ! En clair, la meilleure app est celle qui ne plante ja­mais. Ef­fec­ti­ve­ment, ce­la fait tou­jours mau­vais ef­fet de de­voir in­ter­rompre son mix en plein set, sous pré­texte que le pro­gramme quitte in­opi­né­ment. Ras­su­rez-vous tou­te­fois, ce­la de­vient de plus en plus ex­cep­tion­nel, jus­te­ment parce que les DJ sont pres­crip­teurs au­tant qu’uti­li­sa­teurs.

Après, il y a les fonc­tions in­évi­tables que toute app se doit d’avoir : syn­chro au­to­ma­tique entre titres, même si les pros n’y touchent que peu, lan­ceurs de samples au-des­sus du mix pour ani­mer différemment, col­lec­tion d’ef­fets en tout genre, en­core une fois pour per­son­na­li­ser le jeu, pose de cues mul­tiples, jeu de boucles ca­li­brées et libres, blo­cage de la to­na­li­té sur les en­chaî­ne­ments au pitch, ges­tion du plus grand nombre de contrô­leurs du marché, char­ge­ment de map­pings pro­gram­més pour ac­cep­ter d’autres contrô­leurs, édi­tion des map­pings au be­soin, etc.

En­suite, l’er­go­no­mie, l’ac­cès aux listes de lec­ture, créées sur place ou im­por­tées d’iTunes, la mo­du­la­ri­té de l’in­ter­face se­lon les cir­cons­tances (ac­cès à la bi­blio­thèque, ré­duc­tion des pla­tines à leurs com­mandes prin­ci­pales, mas­quage des com­mandes d’ef­fets, de boucles, etc.), liste de pré­pa­ra­tion des titres, ges­tion de la pré­écoute, tout ce qui peut rendre ser­vice dans l’ur­gence ou dans la créa­ti­vi­té doit être ac­ces­sible vite et bien ! La plu­part des édi­teurs de softs de DJing pro­posent dé­sor­mais une ver­sion lite de leurs pro­grammes, suf­fi­sante pour être bund­le­li­sée avec un ma­té­riel hard­ware et l’uti­li­ser. C’est le cas de Se­ra­to DJ In­tro, qui ne fonc­tionne qu’avec un contrô­leur éli­gible Se­ra­to, de Cross DJ Free, Vir­tual DJ Free ou de la ver­sion de dé­mo de Trak­tor (com­plète, mais qui ne tourne que 30 minutes et né­ces­site d’être re­lan­cée).

Nous n’ou­blie­rons pas les lo­gi­ciels de VJing, comme le pion­nier du genre Grand VJ d’Ar­kaos, qui peuvent être in­té­grés aux ap­pli­ca­tions de mix DJ par le biais d’un plug-in payant (Se­ra­to Video / Cross DJ). Et puis, sa­chez que nombre de marques se tournent éga­le­ment vers les plates-formes mo­biles, sous iOS (Al­go­rid­dim) ou An­droid (Mix­vibes) ou les deux (Mix­vibes, Dju­ced, Uni­ver­sal DJ). De quoi s’oc­cu­per ! Éric Chau­trand

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.