La bom­barde dans l’actu

KR Home-Studio - - SOS SUDIOS -

Puisque la sor­tie du der­nier al­bum de De­nez Prigent nous conduit sur les terres bre­tonnes, un lé­ger souffle de vent d’ouest nous amè­ne­ra donc à vous par­ler de la bom­barde !

Cet ins­tru­ment de la Re­nais­sance est un « haut­bois » ar­chaïque (donc un ins­tru­ment à vent à anche double) que l’on re­trouve dans d’autres ré­gions d’Eu­rope. Dès la fin du XVIIe siècle, les ins­tru­ments à vent rentrent dans une ère de per­fec­tion­ne­ment or­ga­no­lo­gique, car l’écri­ture or­ches­trale se com­plique et il faut amé­lio­rer les pa­ra­mètres de jus­tesse et d’am­bi­tus, c’est-à-dire d’éten­due so­nore. La Bre­tagne, par son iso­le­ment géo­gra­phique, vi­vra cette mu­ta­tion de fa­çon plus in­di­vi­duelle : non pas que la bom­barde échap­pe­ra à une cer­taine évo­lu­tion de fac­ture, mais elle la vi­vra de ma­nière plus mar­gi­nale et res­te­ra donc « une bom­barde » (ar vom­bard, l’ins­tru­ment au bruit sourd) et non pas un haut­bois clas­sique !

On la fa­brique en bois dur comme les bois d’arbres frui­tiers, le poi­rier par exemple. À pré­sent les bois exo­tiques comme l’ébène ont pris le re­lais des fac­tures plus an­ciennes. C’est un ins­tru­ment dia­to­nique qui couvre une éten­due so­nore de deux oc­taves à deux oc­taves plus une tierce mi­neure. Elle peut être plus oc­ca­sion­nel­le­ment chro­ma­tique… au prix de pé­rilleux doig­tés ! Bien que l’ins­tru­ment té­nor en Si bé­mol soit le plus cou­rant, la bom­barde com­plète le qua­tuor avec les re­gistres so­pra­no, al­to et basse.

Outre la dif­fi­cul­té de la qua­li­té du son, sa tech­nique de jeu de­mande une grande puis­sance de souffle. De fait, cet ins­tru­ment ne peut se jouer seul, car il faut des mo­ments de si­lence pour que le mu­si­cien se re­pose ! On l’as­so­cie donc plus « his­to­ri­que­ment » aux cor­ne­muses dans le tra­di­tion­nel ba­gad, ou à d’autres bom­bardes avec une écri­ture mu­si­cale ap­pro­priée et éga­le­ment à l’orgue pour un ré­per­toire clas­sique. Sa puis­sance so­nore, 100 dB à un mètre, parle d’elle-même ! La bom­barde s’as­so­cie sans com­plexe aux mu­siques am­pli­fiées… il se dit même que les gui­ta­ristes rock s’y es­sayent par­fois pour y re­trou­ver cer­tains fris­sons ! Mi­chelle Da­vène

Une bom­barde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.