Obe­rheim Cy­clone ar­pé­gia­teur MI­DI

KR Home-Studio - - VINTAGE -

À la fin des an­nées 80, Obe­rheim, qui vient d’être ra­che­té par Gib­son, n’a jus­qu’alors à son ca­ta­logue que de gros syn­thé­ti­seurs et autres sé­quen­ceurs et boîtes à rythmes de haut de gamme. Il sort en 1988 une série de pro­ces­seurs MI­DI pe­tit bud­get, fa­bri­quée au Ja­pon : les mo­dules Perf/X (MI­DI Per­for­mance Ef­fects).

da­ta ryth­miques ou de pitch, de la pos­si­bi­li­té de syn­chro­ni­sa­tion MI­DI et du contrôle conti­nu d’en­trée pour trans­mu­ter les notes (vé­lo­ci­té et du­rée). Il pro­pose seize pre­sets (ROM) d’usine en­tiè­re­ment pro­gram­mables (une sé­quence de 32 notes par pre­set) ain­si que seize autres (RAM) par­tiel­le­ment pro­gram­mables. Sen­sible, la ma­chine a ten­dance à cra­sher, lais­sant un mes­sage d’er­reur abs­cons sur son pe­tit dis­play ne per­met­tant pas vrai­ment de connaître l’ori­gine du pro­blème. On peut pas­ser au tra­vers de ces en­nuis en étant par­ti­cu­liè­re­ment pré­cau­tion­neux et en uti­li­sant uni­que­ment les fonc­tions qui ne crashent ja­mais. Pas simple et un peu dé­li­cat. Par ailleurs, la pro­gram­ma­tion de la bête de­mande un cer­tain ap­pren­tis­sage car elle n’est dé­ci­dé­ment pas très « friend­ly user ». Il faut par exemple, lorsque l’on pro­gramme un tem­po, di­vi­ser la chose par deux et conver­tir le ré­sul­tat en hexa­dé­ci­mal (sys­tème de nu­mé­ra­tion en base 16) ! Fa­cile quand on ne pos­sède qu’un pe­tit écran à deux ca­rac­tères et que les abré­via­tions sont lé­gion et par­fois in­com­pré­hen­sibles, et qu’il faut faire des al­lers-re­tours dans les pages…

Plu­sieurs modes « d’ar­pé­gia­tion » sont pro­po­sés, dont une sor­tie plu­sieurs ca­naux (des pas d’ar­pèges pou­vant ain­si être af­fec­tés à des ca­naux dif­fé­rents) et une autre à trans­po­si­tion in­té­grée. On peut pro­gram­mer trois ar­pèges si­mul­ta­nés, syn­chro­ni­sés ryth­mi­que­ment, et les trans­po­ser en temps réel. À l’aide de la roue de mo­du­la­tion, ou à la pres­sion sur la touche, on peut chan­ger le tem­po en temps réel. Le­quel tem­po peut être choi­si sur MI­DI clock ou en tap tem­po (« ta­pé » à la pé­dale). Les pat­terns d’ar­pèges peuvent être clo­nés (ah, vous voyez !), trans­po­sés, ré­pé­tés ou même in­ver­sés. Pro­grammes d’usine : 0 : gé­né­ra­teur d'ar­pège tra­di­tion­nel, 1 : ar­pège tra­di­tion­nel et trans­po­si­tion au­to­ma­tique, 2 : ar­pège de deux notes au même mo­ment, 3 : double ar­pège, 4 : ar­pège et dou­blure au­to­ma­tique, 5 : ar­pège et dou­blure ma­nuelle, 6 : ar­pège et in­ver­sion au­to­ma­tique, 7 : ar­pège avec ré­cur­sion chro­ma­tique, 8 : ar­pège avec au­to-en­re­gis­tre­ment, 9 : ar­pège avec mo­du­la­tion par pres­sion, 10 : Emer­so­nic (!), 11 : notes aléa­toires, 12 : en­re­gis­tre­ment/jeu d'une sé­quence à une piste, 13 : ar­pège d'une sé­quence en­re­gis­trée, 14 : ar­pège d'une sé­quence en­re­gis­trée jouée avec un rythme live, 15 : Py­ro­tech­nics (!). Klaus Blas­quiz

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.