Geof­froy Bar­thé­lé­my Grand Hô­tel

KR Home-Studio - - AUTOPROD -

D’em­blée, la no­tion d’ac­cueil, l’in­vi­ta­tion à par­ta­ger, et grand, oh ça oui ! Qua­rante en­fants forment le choeur du projet. Sur une com­mande de la Maî­trise de la Loire, l’ob­jec­tif était de faire chan­ter au choeur et aux so­listes un ré­per­toire orien­té mu­siques ac­tuelles, qui a don­né vie à un concert. Geof­froy Bar­thé­lé­my a of­fert une lon­gé­vi­té à cette ma­gique ponc­tua­li­té en réa­li­sant un CD pré­sen­tant sept chan­sons ex­traites du spec­tacle. Un ap­pel à fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif via Ulule puis l’aide de par­te­naires, et voi­là ce­lui qui écrit, in­ter­prète par­fois, tri­ture des cur­seurs et po­tards sou­vent, en train de mettre la touche fi­nale. Soit le dé­but du plai­sir pour l’au­di­teur. « Outre le pia­no et les cla­viers, mon ou­til prin­ci­pal de com­po­si­tion est Able­ton Live 8. Puis je passe sur Pro Tools en uti­li­sant Xpand! ou des plugs Na­tive Ins­tru­ments. Le choeur et la bat­te­rie ont été en­re­gis­trés au Stu­dio E à Mont­bri­son. J’ai en­suite im­por­té les pistes dans mon Pro Tools 9. Nous avons en­re­gis­tré le reste dans mon home-stu­dio, via une RME Mul­ti­face I sur un lap­top i5. J’ai réa­li­sé l’edi­ting et le pré-mix, le mix fi­nal et le mas­te­ring ont été confiés à Bru­no Prey­nat, in­gé-son de Mi­ckey 3D. Au fi­nal, je crois que Grand Hô­tel est un hom­mage au ci­né­ma, d’ailleurs si Wes An­der­son est dis­po pour un clip je suis pre­neur… ! » L’en­vie ne manque pas de cou­cher sur pistes les autres mor­ceaux du spec­tacle. Ciel, dans le Grand Hô­tel, se­rait-ce qu’on nous a ré­ser­vé la suite ?!

http://grand­ho­tel­mu­sic.blog­spot.fr

KR : Outre une par­tie des en­re­gis­tre­ments, vous avez eu à gé­rer beau­coup de contacts. Quels conseils don­ne­riez-vous pour or­ches­trer une mul­ti­tude ?!

J’ai été ai­dé par l’équipe de la Maî­trise qui a gé­ré tout ce qui concer­nait les en­fants. Ce qui est vrai pour n’im­porte quelle séance de stu­dio est d’au­tant plus vrai quand on en­re­gistre de nom­breux mu­si­ciens. Il faut bien pré­pa­rer en amont, ré­pé­ti­tions, par­ti­tions, qu’il n’y ait au­cun flou le jour de l’en­re­gis­tre­ment. Ce jour-là, on doit se consa­crer à l’ar­tis­tique. Il faut éga­le­ment s’en­tou­rer de mu­si­ciens qui com­prennent bien l’es­prit de la mu­sique que l’on a écrite. Que ce soit An­to­ny Gat­ta, bat­teur de Ka­ri­mouche, ou Clé­ment Faure et Élie Omeir, on est mu­si­ca­le­ment et hu­mai­ne­ment très proches et c’est in­es­ti­mable. Vous évo­quez un « conte­nu pé­da­go­gique », quel est-il exac­te­ment ?

La Maî­trise de la Loire est un choeur d’en­fants ins­crits dans un cur­sus chant/étude. Jean-Bap­tiste Bertrand, di­rec­teur de la Maî­trise, m’a pas­sé cette com­mande pour que les élèves dé­couvrent les pro­blé­ma­tiques propres aux mu­siques ac­tuelles. Par ailleurs, Grand Hô­tel est écrit pour choeur à voix égales et s’adresse donc à des cho­rales de col­lège, des classes de conser­va­toire ou d’école de mu­sique. Lorsque nous mon­tons le spec­tacle, comme l’an der­nier avec la cho­rale Jean Ros­tand de St-Cha­mond, nous met­tons en place un ac­com­pa­gne­ment sur l’an­née. Oli­via Clain

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.