KR:

KR Home-Studio - - ARTISTES -

Vous avez dis­pa­ru des ra­dars après la tour­née de Tou­rist…

St Ger­main : On a un peu été sur­pris par le suc­cès. Tout le monde nous de­man­dait, il a fal­lu être par­tout en même temps… On a fait des tra­jets énormes pour en­chaî­ner les dates, deux fois les États-Unis, trois fois l’Aus­tra­lie. C’était vrai­ment in­ter­view-concert-in­ter­view, je ne sor­tais ja­mais pour al­ler voir du pays. Au bout de deux ans et de­mi de tour­née, je ne sa­vais plus quoi dire. Et puis les concerts te donnent l’im­pres­sion d’être un CD vi­vant, tu prends des ré­flexes, tu de­viens une ma­chine. Il n’y a plus de fee­ling alors que le but du jeu est quand même de prendre du plai­sir. Quand on ne vient pas du live, c’est com­pli­qué. D’au­tant que pour mon pre­mier al­bum, Bou­le­vard, j’avais seule­ment eu dix dates ! Étiez-vous à l’aise sur scène ?

J’y al­lais mais je me for­çais. La foule, m’ex­po­ser… je dé­teste ça. Donc je me met­tais au fond de la scène, dans le noir. J’es­sayais de me ca­cher, pas sous la table mais presque. Je tri­tu­rais mes bou­tons, mes ma­chines, je fai­sais ex­près pour que l’on me voie le moins pos­sible. Quand avez-vous re­trou­vé l’inspiration ?

Après la tour­née, j’étais fa­ti­gué, vi­dé. Je ne suis pas tout de suite re­ve­nu de­vant mes ma­chines. En 2003, j’ai quand même réa­li­sé l’al­bum de mon

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.