Tut­ti Vox

Le choeur mixte se­lon So­no­ki­ne­tic…

KR Home-Studio - - BONS PLANS -

Avec Tut­ti Vox, So­no­ki­ne­tic nous pro­pose un choeur mixte de 48 chan­teurs qui, non seule­ment chante avec des mots, mais aus­si parle et pro­duit des ef­fets vo­caux très va­riés. Com­ment tout ce­la est-il pos­sible ?

Les 48 chan­teurs (12 so­pra­nos, 12 al­tos, 12 té­nors, 12 basses) en­re­gis­trés en 16 et 24 bits à 44,1 kHz se ré­par­tissent en seule­ment trois ins­tru­ments li­vrés en ver­sions lite (moins gour­mandes en res­sources) et com­plète. L’ins­tru­ment Core, le plus four­ni, se concentre sur les glis­san­di, clus­ters, ef­fets, des ta­pis to­nals ou ato­nals. Le Lin­gua sur les chants et les sus­tains. Enfin, Spo­ken sur la voix par­lée et les phrases. Chaque ins­tru­ment af­fiche une in­ter­face spé­ci­fique. Toutes les phrases en 4/4 ont été en­re­gis­trées à 110 BPM et sont syn­chro­ni­sées au tem­po de l’hôte. Core (fi­gure 1) pro­pose, dans une er­go­no­mie que les uti­li­sa­teurs de So­no­ki­ne­tic re­con­naî­tront, quatre types de so­no­ri­tés (ou banques). De haut en bas, et du plus fon­cé au plus clair, on trouve la ligne des glis­san­di et clus­ters, celle des ef­fets vo­caux, celle des nappes ato­nales et celle des nappes to­nales. On sé­lec­tionne la phrase en cli­quant sur sa re­pré­sen­ta­tion sym­bo­lique. Dans la fe­nêtre qui s’ouvre (Phrase Pi­cker), on peut écou­ter la phrase via l’icône en forme de HP (fi­gure 2). Chaque banque dis­pose de treize « fields » qui sont as­si­gnés à une note MI­DI spé­ci­fique. Chaque field af­fiche en plus de la phrase sa du­rée en me­sures, qui chante (homme ou femme), si la phrase est bou­clée ou non. Si on le sou­haite, on peut chan­ger de banque pour les trois ato­nales, la qua­trième res­tant fixe. La plu­part des phrases ont des va­riantes qui s’af­fichent en bas à gauche par des points, juste à cô­té de l’icône cla­vier. Tout en bas, se trouvent les ef­fets : filtre, EQ, ré­verb à convo­lu­tion et de­lay. Lors­qu’on clique des­sus, leur icône est rem­pla­cée par les pa­ra­mètres à ajus­ter. Si on est per­du, le « i » en bas à gauche af­fiche des bulles d’aide do­cu­men­tant chaque fonc­tion­na­li­té. En cas de manque d’inspiration, cli­quer sur le « O » cen­tral de VOX as­signe en aléa­toire une phrase à chaque field.

Il parle et chante

Avec Lin­gua (fi­gure 3), on va construire par conca­té­na­tion des phrases com­plexes. Les briques so­nores sont des mots à conso­nance la­tine clas­sés par nombre de syl­labes, soit huit voyelles bou­clées. Le « Ahh », par­ti­cu­liè­re­ment uti­li­sé en vo­ca­lises, bé­né­fi­cie de deux va­riantes. Tout ce­la n’est que du yaourt pseu­do-la­tin, mais sonne re­la­ti­ve­ment bien, même si par­fois, sui­vant le tem­po et les mots, cer­tains en­chaî­ne­ments laissent à dé­si­rer. Deux modes de pro­gram­ma­tion sont dis­po­nibles : Quick Play et Ad­van­ced. Dans le pre­mier, pour as­si­gner un mot à un des huit « fields », il suf­fit de cli­quer sur le field puis sur le mot. Là aus­si, on peut ran­do­mi­ser les phrases en cli­quant sur le « O » de VOX. En­suite lors­qu’on joue des notes ou des ac­cords, on passe au field sui­vant dès que l’on re­lâche la note, ou toutes les notes de l’ac­cord et la pé­dale de sus­tain, ce qui per­met de jouer des mé­lismes d’une même so­no­ri­té sur un ac­cord don­né. Le chan­ge­ment au­to­ma­tique est dé­brayable en pas­sant de Skip Au­to­ma­ted à Skip Ma­nual­ly. En mode avan­cé, il est en plus pos­sible de pro­gram­mer des phrases dif­fé­rentes pour cha­cun des quatre pu­pitres. La pro­gram­ma­tion se fait alors sur quatre me­sures. En plus de chan­ter, Tut­ti Vox parle avec son troi­sième ins­tru­ment, Spo­ken (fi­gure 4). Ce der­nier fonc­tionne sur les mêmes bases que Lin­gua, à cette dif­fé­rence près que dans la me­sure où ils n’ont pas de hau­teur, tous les mots peuvent être si­mul­ta­né­ment map­pés sur le cla­vier. De Do 1 à Do# 2, on trouve les voyelles. De Ré 2 à Ré 3, les mots à une syl­labe. Ré# 3 à Fa 4, deux syl­labes. Fa# 4 à Fa 5, trois syl­labes. Et Fa# 5 à Mi 6, quatre syl­labes. Pas évident à mé­mo­ri­ser… Pour ajus­ter ryth­mi­que­ment les mots, le pitch bend est as­si­gné à la vi­tesse de ces der­niers.

Unique en son genre, Tut­ti Vox per­met de construire très vite et sim­ple­ment des phrases qui donnent vie aux voix. Certes en so­lo, on re­marque des ar­te­facts et des mal­adresses car la voix hu­maine est d’une telle sub­ti­li­té que les ins­tru­ments vir­tuels ont en­core du che­min à faire pour ri­va­li­ser avec notre su­blime ins­tru­ment. Sans par­ler du fait que l’on ne ra­conte rien. Mais dans un contexte or­ches­tral, mé­lan­gé à d’autres ins­tru­ments et pour la beau­té des timbres des voix, l’illu­sion fonc­tionne. Fi­na­le­ment le choeur de So­no­ki­ne­tic s’avère un des meilleurs du mo­ment, et il passe bien… très bien. Pierre Es­tève

Que choi­sir ?

Chan­ter avec Lin­gua.

Par­ler avec Spo­ken.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.