Blue Dai­sy

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

Dar­ker Than Blue [R&S Re­cords]

Une marguerite bleue ? A prio­ri, cette fleur pa­raît aus­si rare qu’in­of­fen­sive. Rien à voir, en fait, avec Blue Dai­sy, le projet du Lon­do­nien Kwe­si Dar­ko à la mu­sique aus­si plai­sante que vé­né­neuse. Pour la pré­sen­ter, il suf­fit de pré­ci­ser que Dar­ko est un dis­ciple de Tri­cky (il a col­la­bo­ré à Adrian Thaws). Comme l’ex Mas­sive At­tack, le jeune chan­teur-pro­duc­teur maî­trise les am­biances lourdes, mi­ni­ma­listes et peu éclai­rées, le par­ler-rap­per et le mé­lange de tex­tures élec­tro­niques et acous­tiques. Dans sa dis­co­gra­phie sau­vage et hé­ris­sée, rem­plie de mor­ceaux élec­tro hip hop ra­di­caux (« Fuck A Rap Song », « Used To Give A Fuck »), Dar­ker Than Blue fe­ra fi­gure d’oeuvre apai­sée. Même s’il est tra­ver­sé par un cli­mat ora­geux – l’ex­plo­sion élec­trique du mor­ceau-titre, « Six Days » ou « He­roine », tous pla­cés à mi-par­cours –, cet al­bum voit Blue Dai­sy choi­sir une voie as­sez mé­lan­co­lique mais ja­mais en­nuyeuse. S’il met en avant cla­viers qua­si pla­nants, notes de pia­no fan­to­ma­tiques et cordes ci­né­ma­to­gra­phiques, les rythmes, mê­lant per­cus­sions et pro­gram­ma­tions élec­tro­niques, évitent toute tor­peur et font par­fois dé­railler les voix. Em­prun­tant aux jazz, dubs­tep, rock, hip hop, Blue Dai­sy par­vient à syn­thé­ti­ser tout ça en une mu­sique ori­gi­nale, in­clas­sable et re­la­ti­ve­ment ac­ces­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.