Funkstö­rung

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

Funkstö­rung [Mon­key­town Re­cords / La Ba­leine]

Au­jourd’hui, avec le re­cul, il est amu­sant de consta­ter que ce qui n’était pas en­core une mu­sique grand pu­blic dans les an­nées 90 est de­ve­nu dans les an­nées 2000 quelque chose de re­la­ti­ve­ment ba­nal. Dom­mage alors pour un « genre » aux ap­pel­la­tions mul­tiples (IDm/glitch/tech­no) qui cher­chait à bri­ser tous les car­cans en mé­lan­geant beats bar­rés, voix soul et nappes gré­sillantes. Il faut dire que c’est la pe­tite Is­lan­daise de Björk qui a ou­vert le genre au grand pu­blic. Le duo de Ro­sen­heim (Al­le­magne) s’est d’ailleurs frot­té au ré­per­toire de la chan­teuse is­lan­daise avec un re­mix de « All Is Full Of Love » ( Ho­mo­ge­nic) en 1998. La boucle est ain­si bou­clée. Après un long si­lence, ce qua­trième al­bum (face à plé­thore de EP et maxis) met en avant une po­chette qui illustre par­fai­te­ment cette vo­lon­té per­ma­nente de mé­lan­ger les voix hu­maines (re­pré­sen­tées par la nature) aux ma­chines (les sculp­tures plas­tiques). C’est une idée qui ta­raude Funkstö­rung de­puis tou­jours et il faut avouer que le ré­sul­tat est à la hau­teur de cette am­bi­tion mu­si­cale qui a mis dix ans à trou­ver un nouvel écho.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.