Au­tour de quatre thé­ma­tiques

KR Home-Studio - - NEWS -

Pour mieux com­prendre les en­jeux de cet évé­ne­ment unique en France des­ti­né à tous les mu­si­ciens et tous ceux qui gra­vitent au­tour de la fi­lière mu­si­cale, nous avons in­ter­ro­gé Fer­nan­do La­dei­ro-Marques, le di­rec­teur du Ma­MA, et Azi­liz Be­nech, di­rec­trice ad­jointe. Pre­miers échanges au­tour de la par­tie Conven­tion…

KR : Pour cette édi­tion 2015, le Ma­MA Conven­tion s’est dé­cou­pé au­tour de quatre thé­ma­tiques. Pour­quoi ce choix ? Fer­nan­do La­dei­ro-Marques et Azi­liz Be­nech : Le pro­gramme des confé­rences est édi­to­ria­li­sé au­tour de quatre thé­ma­tiques : ar­tistes, mu­sique en­re­gis­trée, spec­tacle vi­vant, or­ga­nismes pu­blics et pro­fes­sion­nels. L’ob­jec­tif prin­ci­pal est de pro­po­ser un pro­gramme ap­pro­chant tous les as­pects et pro­blé­ma­tiques de la fi­lière. Cette pré­sen­ta­tion en quatre par­cours offre une lec­ture simple et di­recte aux ac­teurs de la fi­lière, leur per­met­tant de re­pé­rer ra­pi­de­ment les thé­ma­tiques se­lon leurs in­té­rêts. En France, concer­nant les ren­contres pro­fes­sion­nelles, il y a le Mi­dem pour la mu­sique en­re­gis­trée, le BIS pour le spec­tacle vi­vant, peut-on dire que le Ma­MA se po­si­tionne dans son conte­nu à mi-che­min entre ces deux évé­ne­ments ? Le Ma­MA est à des­ti­na­tion de l’en­semble de la fi­lière des mu­siques ac­tuelles et po­pu­laires. La cible est donc moins large que le BIS qui couvre l’en­semble du spec­tacle vi­vant (dont le théâtre, la danse…) et est moins spé­cia­li­sé que le Mi­dem qui s’adresse prin­ci­pa­le­ment aux édi­teurs. Le Ma­MA est éga­le­ment pour les pro­fes­sion­nels in­ter­na­tio­naux une vé­ri­table porte d’en­trée sur le mar­ché fran­çais et pour les pro­fes­sion­nels fran­çais un im­por­tant sup­port d’ex­por­ta­tion. À l’ère du 360, est-ce que les fi­lières du spec­tacle vi­vant et celles de la mu­sique en­re­gis­trée se re­trouvent de­vant les mêmes pro­blé­ma­tiques face à la mon­dia­li­sa­tion des en­jeux ? La fi­lière du spec­tacle vi­vant est ac­tuel­le­ment en phase d’in­dus­tria­li­sa­tion, il s’agis­sait d’ailleurs d’un thème abor­dé lors d’un grand dé­bat. L’en­jeu prin­ci­pal cô­té mu­sique en­re­gis­trée semble se si­tuer plu­tôt au­tour de la trans­pa­rence et plus lar­ge­ment sur la ges­tion des droits. Si les pro­blé­ma­tiques et les mé­tiers res­tent dis­tincts, il est évident que les ac­teurs tra­vaillent au­jourd’hui de fa­çon plus rap­pro­chée. Par­mi les temps forts de ce Ma­MA 2015, plu­sieurs in­vi­tés sont ve­nus par­ti­ci­per aux confé­rences, no­tam­ment Marc Sch­wartz, Jean-Ma­rie Ca­va­da, Paul Pa­ci­fi­co ou en­core Em­ma­nuel de Bu­re­tel. Com­ment se font les choix des in­ter­ve­nants ? Chaque an­née, les in­ter­ve­nants re­flètent les en­jeux de la fi­lière et son ac­tua­li­té. Les choix sont réa­li­sés par un co­mi­té de ré­flexion, com­po­sé de jour­na­listes et

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.