KR:

KR Home-Studio - - AUTOPROD -

KR : Pou­vez-vous re­ve­nir sur la ge­nèse du Prix Georges Mous­ta­ki ?

Nous avons fait le constat que dans un monde de la mu­sique en crise, quelque chose était à faire pour sou­te­nir da­van­tage les au­to­pro­duits et les in­dé­pen­dants, nous avons donc dé­ci­dé de créer ce Prix. Georges Mous­ta­ki a tout de suite ac­cep­té que nous lui don­nions son nom. Quelle a été l’im­pli­ca­tion de Georges Mous­ta­ki dès le lan­ce­ment du concours ?

Georges Mous­ta­ki a tou­jours été bien­veillant. Il a été là pour les trois pre­mières édi­tions du Prix, il ne par­ti­ci­pait pas aux sélections, pour ne pas in­fluen­cer le ju­ry, mais il pou­vait dire : « C’est un bon cru » . Georges sui­vait à dis­tance les dé­li­bé­ra­tions avec at­ten­tion, sans di­vul­guer son choix pour évi­ter toute in­fluence. Il avait dé­cla­ré peu avant sa dis­pa­ri­tion, au ma­ga­zine Pla­tine : « Ce Prix Georges Mous­ta­ki me fait hon­neur par la qua­li­té des ar­tistes qui ont pré­sen­té leur can­di­da­ture et par sa vo­ca­tion à ré­com­pen­ser un al­bum au­to­pro­duit, c’est-à-dire réa­li­sé en toute li­ber­té et en toute in­dé­pen­dance. Je suis en phase avec les deux jeunes gens qui s’en oc­cupent. J’avais quelques ré­ti­cences à m’em­brin­guer là-de­dans, mais ils sont ter­ri­ble­ment sym­pa­thiques, et ils savent ce qu’ils font. Ce sont des gens que j’es­time beau­coup. J’ai eu en­vie de les suivre. Je vois ce qu’ils font tout au long de l’an­née. On est dans la même cour. » Pou­vez-vous re­ve­nir sur les dif­fé­rentes phases du concours ?

L’en­voi des can­di­da­tures s’ef­fec­tue chaque an­née, à par­tir de dé­but no­vembre, sur une pé­riode d’un mois et de­mi en­vi­ron, soit cette an­née entre le 2 no­vembre et le 12 dé­cembre pré­ci­sé­ment. En­suite, ab­so­lu­ment tous les al­bums sont écou­tés, un par un. Puis le ju­ry se réunit une pre­mière fois pour sé­lec­tion­ner les de­mi-fi­na­listes, une ving­taine en­vi­ron. Quelques se­maines plus tard, afin que les membres du ju­ry aient le temps d’écou­ter plus en­core les disques sé­lec­tion­nés, d’al­ler sur in­ter­net vi­si­ter les sites of­fi­ciels des ar­tistes, ou de suivre les liens YouTube que nous leur avons pré­ci­sés, le ju­ry se réunit une deuxième fois et dé­cide en­semble des sept fi­na­listes qui se pro­dui­ront en live le soir de la fi­nale, à Pa­ris. Quelles sont les condi­tions pour can­di­da­ter ?

Il faut avoir sor­ti une production, que ce soit en phy­sique ou en nu­mé­rique sur les plates-formes de té­lé­char­ge­ment. Pre­mier ou deuxième al­bum, ou bien pre­mier, deuxième ou troi­sième EP, de cinq titres mi­ni­mum. Quels sont vos par­te­naires pour l’or­ga­ni­sa­tion de ce Prix ?

D’abord l’Uni­ver­si­té Pa­ris-Sor­bonne (Pa­ris IV), et le Fes­ti’Val de Marne, l’Agence Ré­gio­nale de la San­té d’Île-de-France, qui re­nou­vellent leur par­te­na­riat pour 2016, éga­le­ment le Fo­rum Léo Fer­ré. Nous es­pé­rons qu’Ar­ca­di et Ca­ta­lyse pour­ront aus­si le re­nou­ve­ler. Ces par­te­naires sont re­pré­sen­tés au ju­ry. Les membres du ju­ry, par ailleurs, sou­tiennent tel ou tel ga­gnant ou fi­na­liste, ce qui est une autre ma­nière d’être par­te­naire. Com­bien d’ar­tistes s’ins­crivent à chaque édi­tion ?

Entre 100 et 200 chaque an­née. De qui se com­pose le ju­ry ?

De pro­fes­sion­nels du monde de la chan­son : édi­teurs, pro­gram­ma­teurs, jour­na­listes, at­ta­chés de presse… C’est un ju­ry re­flé­tant la di­ver­si­té du monde de la chan­son. Et une nou­velle toute fraîche : le pré­sident du ju­ry 2016 est Kent et le par­rain de la pro­mo­tion 2016 est Ol­de­laf. Com­ment se font les choix es­thé­tiques et tech­niques lors du vote du ju­ry ?

De nom­breux cri­tères entrent en jeu : les textes, les mu­siques et les mé­lo­dies, l’in­ter­pré­ta­tion, l’ori­gi­na­li­té, la marge de pro­gres­sion… Cha­cun prend la pa­role pour jus­ti­fier son vote ou dé­fendre son coup de coeur, à par­tir de ses ar­gu­ments. Nous es­sayons aus­si d’évi­ter le phé­no­mène de l’arbre qui cache la fo­rêt, de nous ar­rê­ter à une production par­faite qui pour­rait ca­cher

Liz Van Deuq, la lau­réate 2015 (Prix du Ju­ry).

Mat­thias Vin­ce­not, Rose (pré­si­dente 2015) et Thier­ry Ca­det.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.