Bru­no De Vuo­no Gra­cel­lo

KR Home-Studio - - AUTOPROD -

La grâce… ne fai­sant qu'un avec le vio­lon­celle… La ma­jes­té des cordes fré­mis­sant de tout bois, la ma­gie des émo­tions, voi­là ce qui est of­fert au bien­heu­reux qui re­çoit les ondes de Bru­no De Vuo­no. Sa gé­né­ro­si­té d'âme n'a pu se conte­nir à la basse et la contre­basse, pre­mières com­plices d'un par­cours si­gné mu­sique, une verve mé­lo­dique grondant le dé­sir de s'ex­té­rio­ri­ser. Et de com­plices en al­liés, vio­lon­celle à bras-le-corps est ve­nu vi­brer sous les cap­sules de Phi­lippe Gat­to, un ami en or plus qu’in­ves­ti au sein de son ho­mes­tu­dio nom­mé Pla­tine. PC, Cu­base, Sound Forge, table Al­len & Heath, com­pres­seur dbx, ré­verb Lexi­con, Zoom H2, Røde K2, Ro­land RD-700 et JV2080, Rhodes Mark I, Nord Lead 2X… En­semble, ils dé­ploient cet éven­tail chro­ma­tique où le ton s’adonne à dif­fé­rentes teintes sty­lis­tiques, où s’as­so­cient voix, pia­no ou ac­cor­déon, où d’autres vio­lon­cel­listes viennent en­ri­chir les sen­si­bi­li­tés, un voyage aux mul­tiples es­cales. D’es­cales il en est aus­si ques­tion en live, sui­vez-le en concert. Sa­vou­rez-moi ça, de grâce…

KR : Bru­no, le vio­lon­celle semble de­man­der beau­coup de mi­nu­tie en termes de prise de son, pen­sez-vous que l'ins­tru­ment exige des condi­tions par­ti­cu­lières dans le cadre d'un en­re­gis­tre­ment, no­tam­ment en home-stu­dio ? Bru­no De Vuo­no : La qua­li­té du casque est très im­por­tante, mais pour avoir les bonnes sen­sa­tions de l'ins­tru­ment et de son acous­tique, j'en­re­gistre sim­ple­ment avec une oreillette. J'ai be­soin d'en­tendre l'ins­tru­ment na­tu­rel si je joue des mé­lo­dies et des contre­chants, en re­vanche si je dois faire une ligne de basse – tou­jours au vio­lon­celle – sur une mu­sique plus mo­derne, je laisse le casque com­plè­te­ment sur la tête. Phi­lippe, cô­té tech­ni­cien du son, quelles sur­prises vous a ré­ser­vées l'ins­tru­ment, le vio­lon­celle « se laisse-t-il faire » fa­ci­le­ment ? Phi­lippe Gat­to : L'en­re­gis­tre­ment du vio­lon­celle seul n'a pas po­sé de pro­blèmes par­ti­cu­liers. C'est le son du vio­lon­cel­liste qui est es­sen­tiel, ain­si que son ac­cor­dage. Ce qui est im­por­tant, c'est que le mu­si­cien veille à s'ajus­ter avec les ins­tru­ments nu­mé­riques, ce­ci est va­lable éga­le­ment pour les cuivres et autres cordes, etc. Mais face à un mu­si­cien de qua­li­té qui a l'ex­pé­rience de l'en­re­gis­tre­ment, il n'y a pas de sou­ci. O.C.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.