Abd al Ma­lik

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

Sca­ri­fi­ca­tions [Gi­bral­tar/PIAS]

An­cien pe­tit dé­lin­quant lors de son ado­les­cence dans le quar­tier de Neu­hof à Stras­bourg, Abd al Ma­lik n’a ces­sé d’évo­luer dans sa vie. Uni­ver­si­taire en phi­lo­so­phie et lettres clas­siques, il se consacre pa­ral­lè­le­ment au rap avec son groupe NAP dont fait par­tie son frère Bi­lal al Aswad que l’on re­trouve tou­jours à ses cô­tés, no­tam­ment sur ce pro­jet. Écri­ture, slam, rap, réa­li­sa­tion… on connaît son oeuvre, son en­ga­ge­ment, et ses tubes sur des ar­ran­ge­ments acous­tiques. Mais au­jourd’hui la ren­contre est dé­to­nante, un contact fu­tu­riste avec les beats élec­tro et une production fi­ne­ment ci­se­lée par Laurent Gar­nier. On pour­rait être sai­si à la pre­mière écoute, le flow du rap­peur, les beats mi­ni­mal, mais l’al­chi­mie fonc­tionne à mer­veille. Nous voi­ci au contact d’une vé­ri­table ode ur­baine qui s’en­chaîne sur les treize mor­ceaux de ce Sca­ri­fi­ca­tions. Et les deux com­pères ins­tallent di­rect l’am­biance avec « Al­lo­gène (J’Suis Un Stre­mon) ». Plus loin on y trou­ve­ra plu­sieurs hommages comme ce­lui des­ti­né au chan­teur de Taxi Girl, so­bre­ment in­ti­tu­lé « Da­niel Darc », ou bien un autre à Ju­liette Gré­co. On reste en­suite scot­ché sur « Tout De Noir Vê­tu ». Ce cin­quième al­bum d’Abd al Ma­lik est vrai­ment brut, mor­dant, élec­tri­sé, une évi­dente in­ci­sion dans ce que re­pré­sente l’uni­vers de la mu­sique ur­baine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.