Jo­seph Fou­rier

KR Home-Studio - - KR #HS2 -

Ma­thé­ma­ti­cien et phy­si­cien fran­çais, c’est en 1812 qu’il met à jour les bases de la com­po­si­tion d’un son à par­tir de son théo­rème. « Tout mou­ve­ment pé­rio­dique com­plexe se dé­com­pose en une somme de mou­ve­ments pé­rio­diques simples (si­nu­soïdes) ap­pe­lés har­mo­niques, et dont les fré­quences sont des mul­tiples en­tiers de la fré­quence la plus basse (la plus grave), ap­pe­lée fon­da­men­tale. » Toute la dif­fé­rence entre deux so­no­ri­tés pé­rio­diques de même hau­teur (dé­ter­mi­née par la fré­quence de la fon­da­men­tale) est fonc­tion du rang des har­mo­niques pré­sents (fré­quences), ain­si que de leurs am­pli­tudes. Il s’agit de la no­tion de timbre, qui fait la dif­fé­rence entre un La joué au pia­no et un La iden­tique joué au xy­lo­phone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.