KR:

KR Home-Studio - - ARTISTES RENCONTRE -

Pour ce troi­sième al­bum, êtes-vous tou­jours dans cet es­prit élec­tro swing qui vous a fait connaître ?

Ar­naud Vial : Oui bien sûr notre mu­sique reste glo­ba­le­ment de l’élec­tro swing. C’est ce que l’on fait et on n’au­rait pas l’idée de faire un al­bum de chan­sons fran­çaises. Le cou­rant de l’élec­tro swing s’est par contre pas mal dé­ve­lop­pé de­puis et beau­coup de gens ont com­men­cé à en faire lors de soi­rées. On ne pou­vait donc pas conti­nuer à faire ce­la « ad vi­tam ae­ter­nam ». Alors on a cher­ché et trou­vé de nou­velles voies, et pas for­cé­ment avec des tem­pos à 125 plu­tôt house. On a ra­len­ti les tem­pos pour avoir quelque chose de plus lourd et plus mas­sif. On a d’ailleurs écou­té ces der­niers temps pas mal de hip hop amé­ri­cain et de trap mu­sic. On a aus­si es­sayé de s’ins­pi­rer des struc­tures EDM avec ef­fet de drop. Soit un mor­ceau plu­tôt calme et quand le drop ar­rive tout pète, no­tam­ment avec des mon­tées tout en puis­sance… C’est comme si on évo­luait chro­no­lo­gi­que­ment dans les styles de­puis notre pre­mier al­bum qui se­rait un clin d’oeil aux an­nées 30, puis le deuxième aux an­nées 40 et au­jourd’hui ce­lui-ci pour les an­nées 50 avec des élé­ments de ro­cka­billy, de soul, de rhythm’n’blues…

Charles De­la­porte : Il y a aus­si moins de so­los en gé­né­ral. Ce qui nous im­por­tait c’était d’avoir un son old school, as­sez mé­dium, avec un mé­lange des tex­tures…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.