Kap­pa², Lam­da², Omi­kron, Ep­si­lon les se­mi-mo­du­laires au pied

KR Home-Studio - - TESTS -

Après les syn­thés, c’est au tour des ef­fets de pas­ser dans la mou­li­nette des se­mi-mo­du­laires de Dread­box. Au me­nu, un sé­quen­ceur pas à pas, un filtre LPF quatre pôles, un su­boc­ta­ver et une dis­to à lampe qui se­ront par­fai­te­ment adap­tés pour la gui­tare, la basse, un Rhodes ou un vieil ana­lo­gique…

Ef­fets se­mi-mo­du­laires Grosse dy­na­mique Sé­quen­ceur huit pas (Kap­pa²) Tap tem­po au pied (Kap­pa²) Huit ré­glages de hau­teur (Kap­pa²) Dis­tor­sion à lampe (Ep­si­lon) Foots­witch Gate mo­men­ta­né (Ep­si­lon) Filtre ana­lo­gique quatre pôles (Lam­da²) Trai­te­ment des graves (Omi­kron) contre Pro­tec­tion en si­li­cone de piètre qua­li­té Trans­fos non four­nis Sen­si­bi­li­té des ré­glages de hau­teur (Kap­pa²)

en ré­su­mé Dread­box pro­pose quatre pé­dales qui in­cluent trois ef­fets et un sé­quen­ceur huit pas com­man­dé au pied. Les boî­tiers, de taille iden­tique, in­tègrent tous une por­tion de patch qui les rend se­mi­mo­du­laires. Hor­mis le Kap­pa² avec ses Noise Ge­ne­ra­tor et S&H, on trou­ve­ra le filtre LPF Lam­da², le su­boc­ta­ver Omi­kron et la dis­tor­sion à lampe Ep­si­lon équi­pée d’un deuxième foots­witch Gate « mo­men­ta­né ».

read­box pro­pose une bat­te­rie de cinq ef­fets ana­lo­giques se­mi­mo­du­laires qui se pré­sentent dans des tons clairs et des di­men­sions iden­tiques, en boî­tier de 150 x 150 mm, avec foots­witch On/Off. Ils sont uni­que­ment ali­men­tés par un trans­fo 9 V (non four­ni) et ont la par­ti­cu­la­ri­té d’ac­cueillir des élé­ments de patch pour se re­lier avec le reste de la gamme… ma­lin ! La sé­rie com­prend cinq boî­tiers dont un tré­mo­lo vin­tage in­dis­po­nible pour le test, le Taff².

Kap­pa²

Suc­cé­dant au mo­dèle non mo­du­laire, le Kap­pa² est un sé­quen­ceur à huit pas qui sert de contrô­leur pour un pé­ri­phé­rique au for­mat CV. En par­tant du haut du boî­tier, on trou­ve­ra d’abord les trois en­trées d’un split­ter pas­sif pour dé­mul­ti­plier les CV, la par­tie sé­quen­ceur du des­sous com­pre­nant deux sor­ties Gate et CV à cô­té d’un in­ter­rup­teur qui fixe le nombre de pas à quatre, huit ou trois. Huit pe­tits po­ten­tio­mètres pi­lotent la hau­teur (pitch) de chaque pas as­si­gné à une diode lu­mi­neuse, qui in­dique la tra­jec­toire de la sé­quence ain­si que sa vi­tesse. L’idée est ex­cel­lente et la sé­quence as­so­ciée à l’Ere­bus, par exemple, donne un ré­sul­tat mu­si­cal éton­nant. On constate ce­pen­dant que le ma­nie­ment de ces pe­tits bou­tons reste as­sez in­égal, cer­tains sont très durs alors que d’autres se tournent sans dif­fi­cul­té. La sec­tion sui­vante concerne une sor­tie gé­né­ra­teur de

bruit (Noise Out) et quatre contrôles pour l’en­ve­loppe ADS et son ni­veau, of­frant une dé­ri­va­tion pos­sible via le patch Gate/Out. Le Sample & Hold pro­dui­ra des chan­ge­ments aléa­toires en pré­le­vant des échan­tillons de bruit blanc. Il pos­sède un contrôle de ni­veau ain­si que des E/S via le patch. En­fin, un en­co­deur à spring ef­fect char­gé de la vi­tesse de la sé­quence est plus ef­fi­cace quand on le tourne ra­pi­de­ment. Il est as­so­cié à un pe­tit po­ten­tio­mètre PW (Pulse Width) et un tap tem­po à dé­clen­che­ment au pied.

Lam­da²

L’ef­fet, is­su du mo­dule du même nom, ser­vi­ra de filtre LPF avec sé­lec­teur quatre pôles. Dans l’ab­so­lu, un filtre idéal cou­pe­rait les fré­quences si­tuées au-de­là du Cu­toff et plus la pente se­rait raide, plus le filtre se­rait ef­fi­cace. On me­sure cette pente en dB/oc­tave et une uni­té s’ap­pelle un pôle (6 dB/oc­tave). Le sé­lec­teur cran­té de quatre pôles passe ain­si d’une pente de 6 dB/oc­tave à 12 dB, 18 dB et 24 dB. Les deux der­nières va­leurs étant adou­cies par l’onde sine. La Lam­da² offre aus­si deux ni­veaux de Drive et une pé­dale d’ex­pres­sion peut être rac­cor­dée au patch.

Omi­kron

Le su­boc­ta­ver, dé­ri­vé éga­le­ment d’un mo­dule Dread­box, est une pé­dale fuzz idéale pour une basse, gui­tare ou un syn­thé mo­no. Les deux po­ten­tio­mètres su­pé­rieurs se chargent d’ac­cor­der un sub-os­cil­la­teur qui dé­livre une fré­quence d’une oc­tave in­fé­rieure à celle émise et, par la sec­tion Mixer, on règle le ni­veau du son di­rect (Clean), du sub, de la pul­sa­tion et de l’os­cil­la­teur.

Ep­si­lon

Cet ef­fet ap­porte sub­ti­li­té et cha­leur grâce à une dis­tor­sion à lampe avec filtre qui agit en mode LPF ou Band-Pass (HPF + LPF). Le se­cond foots­witch « Gate » offre la pos­si­bi­li­té de trig­ger mo­men­ta­né­ment l’en­ve­loppe, dont le ni­veau de sen­si­bi­li­té se règle par le contrôle Sense.

Les­quelles choi­sir ?

La com­plé­men­ta­ri­té entre le Kap­pa² et les Ere­bus/Hades est évi­dente et per­met de se bri­co­ler des sé­quences qui sonnent ana­lo à fond ! Les tests des ef­fets sur un Wur­lit­zer 200a (Ep­si­lon) ou un Se­quen­tial Pro One (Omi­kron) confirment cette sen­sa­tion or­ga­nique in­tense, mais at­ten­tion tou­te­fois aux en­ceintes, car les Dread­box dé­livrent aus­si une énorme dy­na­mique… quels que soient les mo­dèles que vous choi­si­rez en tout cas, si vous vou­lez faire du vin­tage cré­dible : that’s it ! Fran­çois Bou­che­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.