U

KR Home-Studio - - TESTS -

n stu­dio, quelle que soit son im­por­tance, est une chaîne dont tous les maillons doivent être peu ou prou de la même taille et les choix que nous fai­sons pour tel ou tel condi­tionnent l’évo­lu­tion de l’en­semble. Tou­te­fois, si l’un de ces maillons doit im­pé­ra­ti­ve­ment faire l’ob­jet d’une at­ten­tion par­ti­cu­lière, c’est bien le ges­tion­naire d’écoute, car tout ce que nous en­ten­dons passe par lui. C’est dans cet es­prit que Dan­ge­rous Mu­sic a créé cette D-Box, vé­ri­table cou­teau suisse de l’écoute en sté­réo à un prix très abor­dable.

Prise en main et connec­tique

La D-Box com­porte plu­sieurs sec­tions que nous al­lons dé­tailler une à une. L’im­por­tant en pre­mier lieu est de pré­pa­rer son câ­blage pour l’ac­cueillir au mieux. Sa­chez donc que vous pour­rez connec­ter jus­qu’à huit sor­ties ana­lo­giques de votre DAW à l’en­trée du som­ma­teur sur un connec­teur sub-D 25 câ­blé au for­mat Tas­cam (fi­gure 1). La D-Box dis­pose en plus d’une en­trée ana­lo­gique sté­réo (XLR) et de deux en­trées nu­mé­riques AES/EBU (XLR), bap­ti­sées DAW & CD. Cô­té sor­ties, pré­voyez de di­ri­ger la sor­tie sté­réo du som­ma­teur (XLR) vers deux en­trées de votre DAW ou de votre en­re­gis­treur sté­réo pré­fé­ré afin de cap­tu­rer la som­ma­tion fi­nale de vos mixages. Vous pou­vez éga­le­ment connec­ter à la D-Box deux paires d’en­ceintes (XLR), ain­si que deux casques (TRS 6,35 mm). L’ap­pa­reil pro­pose en­fin une en­trée (TRS) pour un simple switch des­ti­né à une éven­tuelle té­lé­com­mande du mi­cro d’ordres. Mais avant la mise sous ten­sion, un mot d’aver­tis­se­ment s’im­pose : Dan­ge­rous Mu­sic est une so­cié­té qui re­fuse de faire des com­pro­mis en ma­tière de qua­li­té au­dio. Il est donc fré­quent que ses pro­duits ne dis­posent pas de trans­for­ma­teurs ou autre dis­po­si­tif de sécurité sur leurs en­trées et sor­ties ana­lo­giques. Pre­nez donc garde à la sé­quence d’al­lu­mage et d’ex­tinc­tion de vos ap­pa­reils. Sur­tout, ne (dé)connec­tez au­cun ap­pa­reil à la D-Box lorsque celle-ci est sous ten­sion. Par exemple, dans une confi­gu­ra­tion ty­pique DAW + DBox + en­ceintes am­pli­fiées, la sé­quence d’al­lu­mage type est DAW, puis D-Box, puis en­ceintes et celle d’ex­tinc­tion en­ceintes (ou am­pli), puis D-Box, puis DAW. Di­sons-le en­core, n’ef­fec­tuez au­cun bran­che­ment ana­lo­gique sans éteindre la D-Box au­pa­ra­vant, sauf pour ce qui est d’un casque évi­dem­ment. Ce­la dit, pas­sons à l’exa­men de ses fonc­tion­na­li­tés…

Ges­tion d’écoute sté­réo

Pre­mière des deux fonc­tions prin­ci­pales de la D-Box, celle-ci vous per­met de cen­tra­li­ser vos dif­fé­rentes sources ana­lo­giques et nu­mé­riques pour di­ri­ger le si­gnal vers vos écoutes prin­ci­pales et se­con­daires. La sélection de l’en­trée à écou­ter se fait grâce à quatre bou­tons en fa­çade dans la sec­tion « In­put Se­lect », qui s’illu­minent en vert pour les deux en­trées ana­lo­giques et en jaune pour les deux en­trées nu­mé­riques. Vous pou­vez ain­si choi­sir entre l’au­di­tion de la sor­tie du som­ma­teur, de l’en­trée sté­réo ana­lo­gique, ty­pi­que­ment le re­tour de la ma­chine sté­réo sur la­quelle vous tour­nez vos mixages, la sor­tie sté­réo nu­mé­rique de votre DAW ou la sor­tie sté­réo d’un ap­pa­reil nu­mé­rique ex­terne, comme un lec­teur CD. Il est même pos­sible d’écou­ter plu­sieurs sources si­mul­ta­né­ment en les ad­di­tion­nant. Pour ce faire, il faut en­trer en mode « Se­tup » en ap­puyant à la fois sur les bou­tons « Mo­no » et « Alt Spea­ker », puis ap­puyer sur le bou­ton « Sum ». Dès lors, vous pou­vez ad­di­tion­ner

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.