Symphony Se­ries String En­semble

L’or­chestre NI s’étoffe

KR Home-Studio - - Bons Plans -

Avec Symphony Se­ries String En­semble, Na­tive Ins­tru­ments, en col­la­bo­ra­tion avec Au­dio­bro, pro­pose une banque de cordes sym­pho­niques, dé­diée à la com­po­si­tion de mu­sique à l’image. Dé­tails…

Après la Symphony Se­ries Brass Col­lec­tion créée en par­te­na­riat avec Soun­di­ron, Na­tive Ins­tru­ments pour­suit sa po­li­tique de col­la­bo­ra­tion avec des dé­ve­lop­peurs che­vron­nés pour étendre sa Symphony Se­ries dé­diée à l’or­chestre sym­pho­nique orien­té ci­né­ma­tique. Cette fois-ci c’est Au­dio­bro, pro­duc­teur du su­perbe LASS (LA Sco­ring Strings), qui s’y colle pour les en­sembles de cordes. Dans ce cas, on s’en doute, la qua­li­té est au ren­dez-vous. Symphony Se­ries String En­semble (SSSE), qui re­pré­sente 34,2 Go de don­nées, est com­po­sé de cinq ins­tru­ments NKI pro­po­sant jus­qu’à dix ar­ti­cu­la­tions et quatre pers­pec­tives de mi­cros cha­cun (proche, Dec­ca tree, éloi­gné, mix des trois pré­cé­dents). Cet en­semble de soixante mu­si­ciens en­re­gis­tré à Bu­da­pest dans une belle acous­tique et avec du ma­té­riel haut de gamme (SSL, B&K, Neu­mann…) a été pen­sé en mode di­vi­si, c’est-à-dire en plus pe­tites sous-sec­tions afin de conser­ver un nombre égal de mu­si­ciens quand une sec­tion joue plu­sieurs par­ties. On évite ain­si l’ef­fet pâ­teux des cordes sam­plées. Ce qui nous donne trente vio­lons ré­par­tis en V1a (8), V1b (8), V2a (7) et V2b (7), douze al­tos A et B (6 + 6), dix vio­lon­celles A et B (5 + 5) et huit basses A et B (4 + 4). No­tons au pas­sage que cette for­mule de di­vi­si ne per­met de jouer que deux par­ties par pu­pitre. De plus pe­tits sou­sen­sembles (1, 2 et 4 par exemple) comme on en trouve dans LASS au­raient été bien­ve­nus. Mais at­ten­dons, il y au­ra cer­tai­ne­ment, comme pour les cuivres, une ver­sion so­lo de ces cordes. Le cin­quième ins­tru­ment est ce­lui des en­sembles.

Faire simple

L’in­ter­face, comme celle des cuivres, reste très dé­pouillée, avec ses trois me­nus prin­ci­paux (Per­for­mance, Mixer et Se­tup), tout en per­met­tant néan­moins de cus­to­mi­ser les ins­tru­ments (fi­gure 1). Cha­cun d’entre eux est en ef­fet consti­tué de plu­sieurs ar­ti­cu­la­tions as­si­gnées par dé­faut à des keys­witchs ou des MI­DI CC. En mode Per­for­mance, il suf­fit de cli­quer sur Ar­ti­cu­la­tions en bas à gauche pour faire ap­pa­raître un me­nu pop-up qui af­fiche les ar­ti­cu­la­tions actives ain­si que leur note de keys­witch. Le bou­ton Edit en haut à droite de ce pop-up ouvre une nou­velle page Ar­ti­cu­la­tion Slot Se­tup dans la­quelle on va pou­voir pré­ci­ser les modes de jeu sou­hai­tés ain­si que les pa­ra­mètres que l’on dé­sire leur ap­pli­quer, créant ain­si une forme de « com­por­te­ment » (fi­gure 2). Par exemple, pour des trilles, on va pré­ci­ser la gamme et son mode (Ma­jeur, mi­neur). Pour le le­ga­to, on dé­ter­mine com­ment la vi­tesse de tran­si­tion va dé­clen­cher por­ta­to ou le­ga­to. Pour les ins­tru­ments vi­brés, on ré­gle­ra l’in­ten­si­té du vi­bra­to. Pour les notes courtes, par exemple les spic­ca­tos, on dé­ci­de­ra du mode de round-ro­bin, de la va­leur des ac­cents ( Slam), de l’ac­ti­va­tion du mode Re­pe­ti­tion, de leur va­leur (croche, double…), du mo­tif des ac­cents, et du fait de tra­vailler en Au­to Di­vi­si ou non (fi­gure 3). Pour l’ins­tant les pre­sets pro­po­sés pour ces op­tions via des me­nus dé­rou­lants res­tent ba­siques, et on sou­hai­te­rait pou­voir en­trer plus fi­ne­ment dans les mo­tifs ryth­miques par exemple. Au­tant de choses pos­sibles dans LASS, à un prix certes plus éle­vé.

Mixer

La page Mixer per­met de choi­sir les mi­cros ac­tifs, de do­ser leurs vo­lume et pa­no­ra­mique, mais aus­si de spé­ci­fier leurs sor­ties dans Kon­takt. En com­plé­ment, un EQ à trois bandes et un com­pres­seur, et sur­tout une in­té­res­sante ré­verb à convo­lu­tion avec onze acous­tiques, cha­cune pro­po­sée avec ses pre­sets. Les so­no­ri­tés ac­ces­sibles via un me­nu dé­rou­lant vont des clas­siques es­paces de concert plus ou moins grands ( Room, Cham­ber, Ca­the­dral…) à des op­tions plus in­ha­bi­tuelles pour un or­chestre sym­pho­nique, comme Out­door, Un­der­ground, Fo­rest, et deux « FX », avec cer­tains pre­sets qui créent d’ex­cel­lentes am­biances.

Symphony Se­ries String En­semble s’im­pose comme une belle pro­po­si­tion de cordes sym­pho­niques. Certes, la concur­rence est bien là, avec des pro­duits par­fois bien plus poin­tus dans leur offre de modes de jeu et de nuances. Mais, dans cette gamme de prix, on ne peut que sa­luer ce nou­veau ve­nu. En toute lo­gique, et même s’il ne s’agit que de sup­po­si­tion per­son­nelle, des ver­sions so­lo que nous ne man­que­rons pas de tes­ter de­vraient com­plé­ter les en­sembles pro­chai­ne­ment. Pierre Es­tève

Sobre, l’in­ter­face…

Af­fi­ner le jeu.

Sur me­sure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.