Da­vid Bo­wie

KR Home-Studio - - CHRONIQUES ALBUMS -

Blacks­tar [RCA/So­ny]

De­puis plu­sieurs an­nées, il ne tourne plus et ne se montre guère (à part sur ses vi­déos). Mais, après un break de dix ans, Da­vid Bo­wie s’est re­mis à créer et en­re­gis­trer. Il y a trois ans, le sym­pa­thique The Next Day conte­nait des mo­ments poi­gnants (« Where Are We Now ? ») mais était trop clas­sique pour ré­vo­lu­tion­ner une dis­co­gra­phie ul­tra riche. Conçu en se­cret comme son pré­dé­ces­seur, Blacks­tar té­moigne d’une autre am­bi­tion. D’abord, s’il reste ac­com­pa­gné de son pro­duc­teur fé­tiche To­ny Vis­con­ti, Bo­wie s’est en­tou­ré d’une équipe toute fraîche for­mée dans les rangs du jazz contem­po­rain new-yor­kais. Le point de dé­part de ce vi­rage est à cher­cher du cô­té de « Sue (A Sea­son In Crime) », long in­édit de la com­pi­la­tion No­thing Has Chan­ged en­re­gis­tré avec l’or­chestre de Ma­ria Sch­nei­der en 2014. Bo­wie a en ef­fet dé­ci­dé de s’en­tou­rer de so­listes ren­con­trés à cette oc­ca­sion comme le saxo té­nor Don­ny McCas­lin ou le gui­ta­riste Ben Mon­der, sans par­ler d’autres poin­tures telles que l’ex­tra­or­di­naire bat­teur Mark Gui­lia­na. Tout ce beau monde suit Bo­wie dans des com­po­si­tions éton­nantes telles que « Black Star », com­plainte de dix mi­nutes qui ne connaît pas le sur­place. La suite se ré­vèle aus­si éloi­gnée de la pop, ba­ti­fo­lant dans le jazz-rock (la nou­velle ver­sion de « Sue (A Sea­son In Crime) ») et s’ap­puyant sur un puis­sant groove rap­pe­lant le New York post-funk. « I Can’t Give You Eve­ry­thing », bal­lade élé­gante avec pia­no et gui­tare, clôt en beau­té le meilleur Bo­wie de­puis Out­side, à la fois ex­pé­ri­men­tal et ac­ces­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.