Le mo­ni­to­ring chant aux en­ceintes

KR Home-Studio - - PRISE EN MAIN -

Il nous ar­rive de de­voir en­re­gis­trer un vo­ca­liste qui ne sup­porte pas « l’en­fer­me­ment » du casque. Pour­quoi et com­ment faire ?

La rai­son en est as­sez simple. Nous per­ce­vons notre voix à tra­vers nos oreilles, bien sûr, mais aus­si à tra­vers la conduc­tion de nos os et de notre corps. Cette voie so­li­dienne ap­porte une com­po­sante grave à votre voix. Vous avez for­cé­ment dé­jà vé­cu cette sen­sa­tion étrange de ne pas vrai­ment vous re­con­naître lorsque votre voix est en­re­gis­trée pour la pre­mière fois ? Tout le monde semble à l’aise, tous vous iden­ti­fient et pour­tant, à votre oreille, cette voix ne vous ap­par­tient pas vrai­ment ! Vous n’avez que la per­cep­tion aé­rienne de votre voix et le re­flet exact de ce que les autres per­çoivent de vous. Cer­tains ar­tistes dé­gagent un pa­villon du casque ou se bouchent même une oreille avec la main afin de re­trou­ver un peu de contrôle so­li­dien de leur voix. D’autres ne s’y font pas et nous de­vons trou­ver une al­ter­na­tive. Le com­ment : lorsque le son des en­ceintes est dif­fu­sé, il par­vient au mi­cro en même temps que la voix. Avant trai­te­ment, nous en­re­gis­trons donc ce si­gnal, exac­te­ment au même ni­veau, sans au­cu­ne­ment le mo­di­fier. Par la suite, il est fa­cile d’en in­ver­ser la phase et de le su­per­po­ser au si­gnal voix + ins­tru­men­tal. La par­tie com­mune de ces deux pistes ten­dra donc à s’an­nu­ler et seule… la voix res­te­ra ! Dans la pra­tique, en étant très ri­gou­reux dans la mise en oeuvre de ce dis­po­si­tif, du fait de l’an­nu­la­tion de phase par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­cace dans le grave, on ob­tient une ré­jec­tion qui donne l’im­pres­sion d’une voix prise au casque un peu fort. Pas mal, non ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.