KR:

KR Home-Studio - - AUTOPROD -

Pou­vez‐vous re­ve­nir sur la ge­nèse de la Fé­dé­ra­tion ?

Do­mi­nique Ma­rie : La Fe­ra­rock est née au dé­but des an­nées 90. C'est au cours du fes­ti­val États Gé­né­raux du Rock, à Mont­pel­lier, qu'a eu lieu la pre­mière ren­contre entre plu­sieurs ra­dios as­so­cia­tives : Ra­dio 666, Ra­dio Bé­ton, Ra­dio Dio, l'Eko des Gar­rigues, Ra­dio Pri­mi­tive et Ra­dio FMR. S'ap­puyant sur le constat d'un même pro­cé­dé de fonc­tion­ne­ment et sur des am­bi­tions com­munes, ces ra­dios de­viennent alors les ra­dios fon­da­trices de l'aven­ture. La Fe­ra­rock est une as­so­cia­tion loi 1901. La créa­tion de la fé­dé­ra­tion avait pour but de re­grou­per des ra­dios as­so­cia­tives à thé­ma­tique rock, de dé­fendre les in­té­rêts des ra­dios, de les re­pré­sen­ter et les co­or­don­ner. Quelle est votre mis­sion et quelles sont vos ac­tions ?

La Fe­ra­rock n'est ni un ré­seau, ni une ré­gie de pro­gramme. Elle re­groupe des ra­dios as­so­cia­tives in­dé­pen­dantes qui ont cha­cune une pro­gram­ma­tion dif­fé­rente. Elle n'a ja­mais eu pour but d'adop­ter un pro­gramme unique na­tio­nal. Elle pro­pose à ses ra­dios adhé­rentes des ac­tions com­munes ponc­tuelles ou ré­gu­lières mais tou­jours concer­tées. Être Fe­ra­rock, c'est adhé­rer à l'es­prit de ses membres fon­da­teurs et aux ac­tions me­nées, pas­sées, pré­sentes et fu­tures, dans l'unique but de pro­po­ser une offre ra­dio­pho­nique al­ter­na­tive non for­ma­tée. C'est aus­si dé­li­vrer une pa­role libre et en­cou­ra­ger l'ex­pres­sion de la di­ver­si­té cultu­relle.

Si l’ac­tion de la Fe­ra­rock de­vait se ré­su­mer en ses buts, elle se­rait d’abord de dif­fu­ser la mu­sique que l’on aime sans com­pro­mis­sion, et en­suite de faire en sorte que les ra­dios puissent conti­nuer à la faire. D’un point de vue pra­tique, les ac­tions de la Fe­ra­rock sont : • Les clas­se­ments : Ils sont re­con­nus par les pro­fes­sion­nels de la mu­sique car ils montrent sou­vent que les ra­dios de la Fé­dé­ra­tion sont à la pointe de la dé­cou­verte mu­si­cale : la Fe­ra­liste, clas­se­ment men­suel qui re­prend les cent al­bums les plus dif­fu­sés sur les ra­dios, et le Trente de France, clas­se­ment men­suel des trente al­bums fran­çais les plus dif­fu­sés. Ces clas­se­ments sont en­voyés par mai­ling-list à plus de 6 000 pro­fes­sion­nels de la mu­sique. • Les par­te­na­riats : De­puis quelques an­nées des ac­tions pro­mo­tion­nelles ont été mises en place. Contre un échange de vi­si­bi­li­té, les ra­dios de la Fe­ra­rock sou­tiennent des nou­velles pro­duc­tions, des tour­nées avec une pré­sence ac­crue sur les an­tennes. Ces ac­tions vont jus­qu’à la dif­fu­sion d’une émis­sion spé­ciale en fin de se­maine (dif­fu­sion d’in­ter­views, lives…). La Fe­ra­rock est par­te­naire de nom­breux fes­ti­vals d’en­ver­gure na­tio­nale voire in­ter­na­tio­nale comme les Trans­mu­si­cales de Rennes, le Prin­temps de Bourges, Le Rock Dans Tous Ses États d'Évreux, le fes­ti­val de Dour… • L’échange : La no­tion d’échange est im­por­tante au sein de la Fe­ra­rock. Il y a d’abord échange d’idées, de re­la­tions… En­suite, il y a échange de pro­grammes qui

Ra­dio Ac­tiv’ à Saint‐Brieuc.

Ra­dio 666 à Caen.

Ca­nal B à Rennes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.