Grand Blanc

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

Mé­moires Vives [En­tre­prise / A+LSO]

C’est au­tour de Metz que naît le pro­jet Grand Blanc, « À l’ombre des grandes ca­thé­drales et des hauts four­neaux » comme aiment le dire les pro­ta­go­nistes, et qui va se pour­suivre ra­pi­de­ment sur Pa­ris. Quatre per­son­na­li­tés, quatre em­preintes, on y re­trouve Be­noît et Ca­mille au chant, Luc et Vincent aux ma­chines. Voi­là pour le dé­cor. Mais Grand Blanc c’est sur­tout un son et un uni­vers mé­tis­sés. Élec­tro, rock, pop, un peu comme si l’in­ten­tion new wave pri­maire des an­nées 80 ve­nait se té­les­co­per avec une es­thé­tique contem­po­raine di­gi­tale et mal­léable. Cette sen­sa­tion bi­po­laire est éga­le­ment fa­vo­ri­sée par un chant en fran­çais, une dis­tinc­tion as­sez rare au­jourd’hui dans la mou­vance élec­tro pop ac­tuelle et ju­vé­nile. Après un EP sor­ti en sep­tembre 2014, Sa­me­di la nuit, les deux afi­cio­na­dos des ma­chines, Luc et Vincent, se sont en­tou­rés pour ce pre­mier al­bum d’un trio d’in­gés-son par­ti­cu­liè­re­ment aguer­ris qui se sont re­trou­vés der­rière la con­sole : Adrien Pal­lot (La Femme, Blind Di­gi­tal Ci­ti­zen), Fré­dé­ric Deces (C.A.R., Izia, Ba­garre) et Na­than Her­veux. On se laisse im­mé­dia­te­ment em­bar­quer par leur son gras et ru­gueux comme le pre­mier mor­ceau qui ouvre Mé­moires Vives, « Sur­prise Par­ty », vite sui­vi par « Bos­phore ». Un al­bum par­ti­cu­liè­re­ment réus­si, ber­cé de ro­man­tisme noir, sombre et ma­ture, une ode au bon­heur à ve­nir et à re­trou­ver, la quête de toute une gé­né­ra­tion… Alors Oui Fu­ture ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.