Vect Kent Bi­ma­ga

KR Home-Studio - - AUTOPROD -

Et pour­quoi pas com­men­cer avec l’ana­gramme de « beat­ma­king ». Non, en le dé­voi­lant, le charme n’est pas rom­pu, il ne fait que com­men­cer… En quelques notes, on est éVec­tri­sé, voi­là ce qui ar­rive quand on met les doigts dans l’em­prise. Ou quand tous les dé­lices de l’âme soul tiennent plus du fu­tur que du pas­sé, les ra­cines s’éle­vant cette fois vers le ciel, bran­chées sur le beat de l’elec­tro­nic mu­sic bour­geon­nant de samples pour une nou­velle vie. Pas­sé au fu­tur, le pré­sent est taillé à coups de Mac­Book Pro + Able­ton Live, Akai APC40, M-Au­dio Axiom 25, Korg SV-1, Ar­tu­ria BeatS­tep Pro, Akai 4000 DS mkll par un Vect or­fèvre en son jar­din. Sculp­teur de notes, mais aus­si de pixels, une pas­sion ca­chée der­rière la fan­to­ma­tique deuxième moi­tié de son nom qui n’ou­blie pas son at­ta­che­ment au style gra­phique vec­to­riel, mais bel et bien ré­vé­lée dans les ani­ma­tions vi­suelles qui su­bliment sa mu­sique, tant elles in­sufflent cou­leur, vie, ma­lice… Oui c’est ça, so­nores comme vi­suelles, un pur vec­teur de bonnes vi­bra­tions !

KR : Re­cherche des samples, trai­te­ments, mise en mélodie, en rythme, on y sent le plai­sir… Suis-tu des règles pour cir­cons­crire chaque étape et ne pas tom­ber dans le piège du temps afin d’abou­tir les mor­ceaux ?

Je n’ai pas de dé­marche par­ti­cu­lière. Je re­cherche prin­ci­pa­le­ment à dé­ter­mi­ner une forme de groove et à la conser­ver tout du long. Là est le piège de vou­loir faire des tracks évolutives tout en ne sa­chant pas quand clô­tu­rer le mor­ceau… Je suis as­sez friand de mor­ceaux courts qui ne pré­sentent pas d’ar­ti­fices, c’est quelque chose que l’on re­trouve sou­vent dans la pra­tique du beat­ma­king. Quand une boucle est in­té­res­sante, in­utile de ra­jou­ter trop de choses et de faire du­rer le mor­ceau une éter­ni­té ! En re­vanche, pour mon pro­chain pro­jet, j’éla­bore de réelles pro­gres­sions d’ac­cords, de thèmes et d’har­mo­nies en n’uti­li­sant qua­si­ment au­cun sample. J’ai ré­cem­ment ac­quis un Korg SV-1 qui me per­met de jouer sans avoir un or­di, et de dé­ve­lop­per un vrai pro­ces­sus de com­po­si­tion. Les per­son­nages et ani­ma­tions vi­suelles ab­so­lu­ment ir­ré­sis­tibles, com­ment sont-ils réa­li­sés ?

J’es­saye pour chaque sor­tie de créer un uni­vers vi­suel propre car c’est mon mé­tier. Je n’ai pas as­sez d’ego-trip pour me mettre en scène, alors ce sont sou­vent des genres d’ava­tars qui illus­trent mes pro­jets. Je bosse es­sen­tiel­le­ment sur Af­ter Ef­fects. Je crée une sorte de sque­lette sur mes images pour pou­voir dé­pla­cer chaque élé­ment et ain­si les ani­mer sur le rythme. C’est un tra­vail fas­ti­dieux, mais in­com­pa­rable à de l’image par image comme pour un des­sin ani­mé tra­di­tion­nel. Je tra­vaille aus­si par calques, ce qui me per­met d’avoir la main sur la po­si­tion et l’échelle des per­son­nages dans un dé­cor fi­gu­ra­tif ou abs­trait. Olivia Clain

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.