P

KR Home-Studio - - REPORTAGES -

our les gens de l’âge de votre ser­vi­teur, le rêve, en­fant, était de de­ve­nir pi­lote de ligne, ou peut-être jour­na­liste. Pour les un peu plus jeunes, c’était être mé­de­cin. Ou alors en­sei­gnant… Pour nombre de jeunes des gé­né­ra­tions ac­tuelles, de­ve­nir in­gé­nieur du son sem­ble­rait être le « sum­mum » de la réus­site pro­fes­sion­nelle ! À l’heure où vont com­men­cer à de­voir se dé­ci­der pro­chai­ne­ment les pre­miers choix sur le por­tail Ad­mis­sion Post-Bac (APB), pe­tit in­ven­taire (non ex­haus­tif) des bonnes fi­lières…

Métiers ho­no­rables… six pieds sous terre !

Les métiers de l’art ont de tout temps fas­ci­né ceux qui, obli­ga­tions ré­ga­liennes fai­sant, ne pou­vaient en abor­der que la par­tie la plus vi­sible ; on pour­rait ain­si ci­ter l’en­goue­ment du roi Louis XIV pour le tra­vail de Mo­lière et de Lul­ly, la no­to­rié­té de Sa­ba­ti­ni, pre­mier dé­co­ra­teur et ma­chi­niste de théâtre, mais plus près de nous, la vi­sion de la culture d’un Chur­chill, d’un Georges Pom­pi­dou, d’un Fran­çois Mit­ter­rand, ce qui a par­fois fait croire aux ar­tistes que le pou­voir su­prême po­si­tion­nait ce moyen d’ex­pres­sion aux pre­miers plans et que, de fait, ils étaient les ac­teurs ma­jeurs de l’évo­lu­tion de la so­cié­té… Sans doute pas to­ta­le­ment faux, l’in­dé­pen­dance in­tel­lec­tuelle de l’ar­tiste ayant tou­jours été à la fois ad­mi­rée et crainte, mais pour peu, tout de même, que ce­lui-ci reste « à sa place » de ba­la­din, d’amu­seur ou de fan­tai­siste… Alors, pour ce qui est de ses « auxi­liaires » tech­niques tels que le sont les tech­ni­ciens du son, c’est peu dire que la toute re­la­tive res­pec­ta­bi­li­té ex­té­rieure de ces métiers a af­fo­lé, af­fole et af­fo­le­ra en­core de nom­breux pa­rents face aux dé­ci­sions de leur pro­gé­ni­ture ! Il est pour­tant de nos jours tout à fait pos­sible de bien faire car­rière en tant que tech­ni­cien du son…

Passe ton bac d’abord…

C’est ce qu’ont sou­vent en­ten­du ceux qui, donc, émet­taient l’idée au­près de leurs pa­rents d’une orien­ta­tion dans les fi­lières du spec­tacle et, plus pré­ci­sé­ment, vers le son… ! Un bac, mais pas n’im­porte le­quel, car il a long­temps été re­com­man­dé que ce­lui-ci soit plu­tôt de sé­rie scien­ti­fique, sui­vi, de pré­fé­rence, par deux an­nées pré­pa­ra­toires de type MPSI ou PCSI – les

Ab­bey Road Ins­ti­tute est un nou­veau ve­nu dans notre pays, mais bé­né­fi­cie de l’ex­pé­rience des my­thiques stu­dios lon­do­niens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.