P

KR Home-Studio - - TESTS -

re­mier point, ces lo­gi­ciels ne sont pas di­rec­te­ment dé­diés aux bas­sistes, mais plu­tôt à leurs ho­mo­logues cla­vié­ristes dé­si­rant imi­ter leur jeu. Ce­pen­dant, les bas­sistes high-tech peuvent en ti­rer par­ti en ins­tal­lant un cap­teur/ conver­tis­seur MI­DI sur leur ins­tru­ment ou uti­li­ser, le cas échéant, une gui­tare MI­DI sur les quatre (cinq) pre­mières cordes. Un ré­glage spé­ci­fique des set­tings suf­fit à ac­ti­ver cette fonc­tion, un tu­to en ligne mon­trant com­ment uti­li­ser un soft d’Ample Sound avec une You Rock Gui­tar. Avant de par­ler de l’uti­li­sa­tion di­recte de ces simulations, il convient de les ra­pa­trier du site de l’édi­teur. Et ce­la n’est pas une mince af­faire, chaque basse pe­sant entre 3 et 5 Go, se­lon le nombre de samples dont elle est com­po­sée. L’échan­tillon­nage frette à frette est ef­fec­tué pour cha­cune des cordes avec pos­si­bi­li­té de pas­sage en Si sur la corde de Mi grave pour les quatre cordes. Bien en­ten­du, il faut ra­jou­ter à ce­la les dif­fé­rentes ar­ti­cu­la­tions et bruits in­hé­rents au jeu, ce qui re­pré­sente, pour la Jazz Bass, 2 709 échan­tillons. C’est en­core plus im­por­tant pour la nou­velle Stin­gRay cinq cordes, du fait de la corde en plus ! Dès lors que la basse convoi­tée est ra­pa­triée, il convient de l’au­to­ri­ser, en ligne ou hors connexion, en uti­li­sant le sys­tème de chal­lenge/ré­ponse. At­ten­tion au co­pié/col­lé, pas si évident fi­na­le­ment, des es­paces et des signes de ponc­tua­tion par­se­mant le mot code ! Bref, tout fi­nit par ren­trer dans l’ordre, une fois la doc com­pul­sée et le prin­cipe as­si­mi­lé. Sa­chez qu’il vous est pos­sible de tes­ter ABJ, la Jazz Bass, seule basse dis­po­nible à par­tir de la page des té­lé­char­ge­ments. Elle peut tour­ner pen­dant sept jours à par­tir de son pre­mier lan­ce­ment, sans li­mi­ta­tion, de quoi vrai­ment tes­ter le mo­dèle (fi­gure 1). En­fin, no­tez qu’il est pos­sible de dé­ci­der de l’em­pla­ce­ment d’ins­tal­la­tion des bi­blio­thèques d’échan­tillons. Pra­tique, lorsque l’on dis­pose d’un disque dur ex­terne et que l’on tra­vaille sur un lap­top. Dans ce cas, il faut prendre garde à l’ins­tal­la­tion de la banque com­plé­men­taire dé­diée à la ver­sion jouée au mé­dia­tor (pick), un dé­pla­ce­ment ma­nuel des samples dans le bon dos­sier étant à en­vi­sa­ger…

La base de l’édi­fice

Si vous dis­po­sez de plu­sieurs ins­tru­ments si­gnés Ample Sound, un sé­lec­teur per­met de char­ger, à par­tir de la ver­sion stan­da­lone, le plug à uti­li­ser (fi­gure 2). En usage sé­quen­ceur, rien n’em­pêche de char­ger dif­fé­rentes ins­tances du ou des plug-ins, au be­soin. Toutes les basses dis­posent d’un socle com­mun, l’in­ter­face. Celle-ci offre d’abord une re­pré­sen­ta­tion gra­phique in­te­rac­tive de l’ins­tru­ment char­gé. L’in­ter­ac­ti­vi­té se li­mite au jeu par clic sur les cordes au ni­veau des frettes, au ré­glage des mé­ca­niques

L'Ample Bass

Jazz Mo­del.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.