Me­tro­po­lis Ark 1

Mo­nu­men­tal !

KR Home-Studio - - BONS PLANS - Fi­gure 2 fi­gure 3

Ins­pi­ré par le film épo­nyme de 1927, Me­tro­po­lis Ark 1 est pré­sen­té par son créa­teur Or­ches­tral Tools comme la banque so­nore qui « marque la pro­chaine gé­né­ra­tion de For­tis­si­mo » et une « ré­vo­lu­tion de la mu­sique épique en un seul pro­duit ». La barre de l’am­bi­tion est d’em­blée pla­cée haut, mais connais­sant le ta­lent d’Or­ches­tral Tools, ils doivent avoir de bonnes rai­sons pour s’avan­cer ain­si. Vé­ri­fi­ca­tion…

Il n’est pas rare pour un com­po­si­teur de mu­sique à l’image de se voir de­man­der dans des dé­lais ex­trê­me­ment courts (et sou­vent pour un bud­get au ras des pâ­que­rettes) une BO épique or­ches­trale « qui dé­chire ». Pas le temps, dans ce cas, ni d’écrire une par­ti­tion or­ches­trale dé­taillée, puis de l’en­re­gis­trer et de la mixer, ni de pro­gram­mer un or­chestre vir­tuel ins­tru­ment par ins­tru­ment, avec un luxe de dé­tails dans les ar­ti­cu­la­tions (type VSL). C’est pour lui qu’Or­ches­tral Tools pro­pose Me­tro­po­lis Ark Se­ries. On y trouve non plus des ins­tru­ments in­di­vi­duels, mais des sec­tions en­tières, en ver­sions sur­vi­ta­mi­nées. Un pack 3-en-1 : or­chestre, choeur mixte et rock band !

Épique

Me­tro­po­lis Ark 1 re­pré­sente 74,82 Go de NCW com­pres­sés, ins­tal­lés sur le disque dur de l’uti­li­sa­teur. Donc en­vi­ron 160 Go en non com­pres­sés. Les sons, en­re­gis­trés en 24 bits / 96 kHz et li­vrés en 48 kHz, sont re­grou­pés en quatre « Dis­tricts » aux noms dé­jà épiques. Le Dis­trict 1 est dé­dié à l’or­chestre : on y trouve Fin­ken­stein Strings (High), Wol­fen­stein Strings (Low), Hol­bein Bas­soons a4, Bar­nak Con­tra­bas­soons a4, Kom­man­dan­ten Trum­pets a4, Sch­warz­dorn Horns a9, Rot­dorn Horns a3, Frie­drich Bass Trom­bones a3, Koe­nig­sber­ger Cim­bas­si a3 et Hin­den­burg Tu­bas a3. Viennent en­suite les choeurs mixtes du Dis­trict 2 : Vik­to­ria Choir (High),

Aa­rauer Choir (Low). Puis les per­cus­sions du Dis­trict 3 : Ko­per­ni­kus Per­cus­sion et Drake Pia­no. En­fin le Dis­trict 4 re­pré­sente le « Band » élec­trique de rock sai­gnant : Korn­mes­ser Gui­tar En­semble, Korn­mes­ser Gui­tar (L), Korn­mes­ser Gui­tar (R), Trop­pauer Bass (Dry) et Gar­des­chüt­zen Drum­set. Soit un to­tal de 18 sec­tions. Comme on le re­marque à l’écoute, tout est fait pour son­ner « gros » et res­pec­ter le pos­tu­lat de base de cette banque : jouer du mf au fffff ! On trouve ain­si des sec­tions in­ha­bi­tuel­le­ment im­por­tantes comme quatre contre­bas­sons à l’unis­son, un en­semble de trom­bones basses et un autre de cim­bas­sos, ou en­core douze basses et six vio­lon­celles jouant en­semble en oc­taves. Les in­con­tour­nables cors n’ont pas été ou­bliés : un en­semble de neuf ins­tru­ments pour jouer les mé­lo­dies et un autre de trois pour jouer les ac­cords (trois par­ties en di­vi­si fai­sant alors neuf cors). Une liste dé­taillée des ar­ti­cu­la­tions est dis­po­nible sur le site. (fi­gure 1)

Cap­sule

Fi­dèle à sa phi­lo­so­phie de pro­duc­tion, Or­ches­tral Tools fait en sorte que tous ses pro­duits res­tent com­pa­tibles en termes de son, d’acous­tique et de pla­ce­ment dans l’es­pace. Me­tro­po­lis Ark 1 ne dé­roge pas à cette règle et a été en­re­gis­tré à la Tel­dex Sco­ring Stage, une des meilleures acous­tiques d’Eu­rope, par la crème des mu­si­ciens ber­li­nois. Plu­sieurs po­si­tions de mi­cros sont mixables par l’uti­li­sa­teur (fi­gure 2) : Spot, Close, Tree et Sur­round. Les gui­tares ont en plus des mi­cros d’am­pli. Au coeur des patchs, on trouve Cap­sule (Control And Per­for­mance Sym­pho­nic Uti­li­ty En­gine), dé­sor­mais en ver­sion 2.2, qui né­ces­site Kon­takt Player 5.3.1 ou ul­té­rieur. Comme nous l’avons dé­jà vu (voir KR n°311), le scrip­ting ha­bile de Cap­sule per­met de rendre plus in­tui­tive et ra­pide la pro­gram­ma­tion or­ches­trale, le mo­teur se char­geant de tout un en­semble de choix en fonc­tion du contexte mu­si­cal (tem­po, vé­lo­ci­té, jeu du mu­si­cien, etc.). Ces règles sont bien en­ten­du fi­ne­ment mo­di­fiables par l’uti­li­sa­teur (fi­gure 3). C’est le cas de l’Adap­tive Le­ga­to dans le­quel Cap­sule ana­lyse la vi­tesse de jeu et non seule­ment change au­to­ma­ti­que­ment entre trois slots de le­ga­to, mais aus­si ajuste plu­sieurs contrô­leurs et va­riables en tâche de fond, pro­dui­sant ain­si un des le­ga­to les plus fluides du mo­ment.

Les pro­messes d’Or­ches­tral Tools concer­nant Me­tro­po­lis Ark 1 sont donc bien te­nues. Non seule­ment le son est épais et TRÈS puis­sant, mais le ma­riage de l’or­chestre, des choeurs, des gui­tares sa­tu­rées et de la bat­te­rie fonc­tionne par­fai­te­ment. La sim­pli­ci­té de pro­gram­ma­tion (mer­ci Cap­sule) croi­sée avec l’ex­cel­lence so­nore per­met de fi­na­li­ser des mu­siques en un temps re­cord. Une ap­proche à suivre… Pierre Es­tève

al­ler plus loin… •

Créa­tion d’ins­tru­ments « sur me­sure ».

Sec­tion mixage des mi­cros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.