Fluid Har­mo­nics

Gui­tares ve­nues d’ailleurs

KR Home-Studio - - BONS PLANS -

Pro­duite par la jeune so­cié­té amé­ri­caine In Ses­sion Au­dio, Fluid Har­mo­nics est une banque Kon­takt faite pour créer de riches am­biances mé­lo­di­co-ryth­miques à par­tir de sé­quences d’har­mo­niques jouées sur tout un ar­se­nal de gui­tares. Sur le pa­pier, ça laisse pan­tois, mais on ac­croche dès la pre­mière écoute.

Si le nom d’In Ses­sion Au­dio ne vous dit pas en­core grand-chose, ce­lui de Nine Volt Au­dio se­ra cer­tai­ne­ment plus connu des ama­teurs de sam­pling. À l’ori­gine de ces deux en­tre­prises, on trouve le pro­duc­teur et mu­si­cien Kyle Z. Ins­tal­lé à Na­sh­ville après avoir quit­té San Die­go en Ca­li­for­nie, c’est un amou­reux des gui­tares (il a tra­vaillé quatre ans chez Gib­son avant de fon­der NVA). Au point d’avoir fer­mé sa pre­mière en­tre­prise, très po­ly­va­lente en termes de pro­duc­tions, pour créer In Ses­sion Au­dio, uni­que­ment dé­diée au sam­pling de gui­tares. Un pa­ri au­da­cieux qu’il semble en passe de ga­gner.

Har­mo­niques

Les har­mo­niques sont fas­ci­nantes pour toute per­sonne qui les a en­ten­dues ou jouées. Cette fas­ci­na­tion a été por­tée à son pa­roxysme par Kyle Z dans Fluid Har­mo­nics. En ef­fet, ce sont pas moins de trente ins­tru­ments à cordes qui ont été sam­plés : 18 gui­tares élec­triques et 12 acous­tiques aux­quelles s’ajoutent 100 sets de syn­thé. Toutes les gui­tares et basses acous­tiques ont été jouées au mé­dia­tor et aux doigts. Chaque ins­tru­ment bé­né­fi­cie de round-ro­bin sur trois samples pour ob­te­nir un ef­fet na­tu­rel d’al­ter­nance. Les 152 patchs ré­sul­tants sont ras­sem­blés en quatre ca­té­go­ries : Triple Play Elec­tric (40 pre­sets), Triple Play Acous­tic (40), Rhyth­mic Pulses With Mod Wheel (24) et So­lo (48). Ajou­tons à ce­la 64 im­pul­sions de ré­verb, 12 im­pul­sions d’am­plis et 64 pre­sets d’ef­fets. Le tout ins­tal­lé

ne pèse que 2,18 Go pour 3 049 élé­ments. Belle op­ti­mi­sa­tion.

Le mo­teur Triple Play

La pro­gram­ma­tion et l’in­ter­face ont été par­ti­cu­liè­re­ment soi­gnées. Avec une iden­ti­té gra­phique forte et sty­li­sée, com­bi­née à une ar­chi­tec­ture du trai­te­ment so­nore lo­gique et claire (fi­gure 1). La consé­quence pour faire tour­ner cette mer­veille est l’obli­ga­tion d’uti­li­ser Kon­takt 5.5.2 ou su­pé­rieur. Le mo­teur dé­ve­lop­pé par In Ses­sion Au­dio s’ap­pelle Triple Play. Tout sim­ple­ment parce qu’il pro­pose trois layers (rouge pour A, jaune pour B et bleu pour C), cha­cun dis­po­sant de sa propre source so­nore (ac­ces­sible via un me­nu dé­rou­lant) (fi­gure 2), d’un set de contrôles et de pa­ra­mètres pour af­fi­ner le son et d’un sé­quen­ceur pas à pas (fi­gure 3). Pour chaque layer, on trou­ve­ra Mute, So­lo, Pan et Vo­lume. À cô­té du vo­lume, un autre me­nu dé­rou­lant per­met d’as­si­gner la sor­tie dans Kon­takt. En mode per­for­mance, pour chaque layer, on trouve quatre sec­tions ver­ti­cales. Soit de gauche à droite : Layer, Pitch, Fil­ter et Am­pli­fier. En des­sous de ces der­nières, on trouve les ef­fets du layer. Six slots sont dis­po­nibles, cha­cun pou­vant être at­tri­bué à un des dix ef­fets : Mo­du­la­tion, Amp/Ca­bi­net, Dy­na­mics, Dis­tort, Ste­reo, Space, Fil­ter, Ro­ta­tor, Equa­li­zer et Sends. Sends pro­pose six in­serts pour lis­ser le mix : trois de­lays et trois ré­verbs. En­fin, la sec­tion Mas­ter bé­né­fi­cie de quatre ef­fets dé­diés.

Du rythme

Par­ti­cu­liè­re­ment utile, le step sé­quen­ceur pro­pose jus­qu’à 64 pas. La ré­so­lu­tion mu­si­cale des pas se fait par le bou­ton Rate. En chan­geant ce der­nier, on peut di­la­ter ou contrac­ter le temps de jeu. Le fait de pou­voir choi­sir un nombre de pas et rate dif­fé­rent pour chaque layer per­met d’in­té­res­santes pos­si­bi­li­tés po­ly­ryth­miques. On peut ain­si pro­gram­mer par des courbes cinq com­po­santes : Arp, Pitch, Cut, Vo­lume et Pan. Le ré­sul­tat se­ra mo­du­lé par divers pa­ra­mètres : Swing, Gate, Di­rec­tion. Le mo­dule mas­ter se­quen­cer per­met de ran­do­mi­ser la sé­quence, de la jouer à l’en­vers (REV) ou de faire une sy­mé­trie par rap­port à l’axe ho­ri­zon­tal (INV). Ef­fets, ar­pèges et layers peuvent être sau­ve­gar­dés et rap­pe­lés in­di­vi­duel­le­ment de ma­nière à créer ses propres ré­glages, ai­sé­ment réu­ti­li­sables.

Fluid Har­mo­nics est un bi­jou. Les pre­sets sont des sources d’ins­pi­ra­tion, et une fois com­prise la lo­gique de Triple Play et de l’in­ter­face, créer ses propres uni­vers so­nores mé­lo­di­co-ryth­miques de­vient un jeu d’en­fant. La gé­né­ro­si­té de Kyle Z se re­trouve non seule­ment dans ses pro­duits, mais aus­si dans ses ex­pli­ca­tions sur la ge­nèse et la réa­li­sa­tion de Fluid Har­mo­nics (voir vi­déo « Al­ler plus loin »). Une source d’ins­pi­ra­tion et d’in­for­ma­tions pour qui s’in­té­resse au sam­pling. Cha­peau bas. Pierre Es­tève

al­ler plus loin… •

Un fes­ti­val d’har­mo­niques.

Triple Play.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.