Óla­fur Ar­nalds Com­po­ser Tool­kit

Le son feu­tré ve­nu du froid

KR Home-Studio - - BONS PLANS - Fi­gure 2

Pro­duite par le com­po­si­teur is­lan­dais Óla­fur Ar­nalds pour les An­glais de Spit­fire Au­dio, la banque Kon­takt « Óla­fur Ar­nalds Com­po­ser Tool­kit » pro­pose à l’uti­li­sa­teur non pas un ins­tru­ment, mais un uni­vers ar­tis­tique com­plet avec le­quel il pour­ra com­po­ser. En l’oc­cur­rence ce­lui de cet ar­tiste in­ti­miste qui in­ter­vient ici presque comme cu­ra­teur. Au­tour d’un pia­no au son feu­tré et in­tros­pec­tif, il a ras­sem­blé di­verses so­no­ri­tés qui forment un tout co­hé­rent.

Dé­cou­vert par le suc­cès de la sé­rie bri­tan­nique Broad­church dont il a si­gné la mu­sique qui lui a va­lu un BAFTA (Bri­tish Aca­de­my of Film and Te­le­vi­sion Arts), le com­po­si­teur et pro­duc­teur Óla­fur Ar­nalds est aus­si membre du pro­jet de tech­no ex­pé­ri­men­tale Kias­mos. Son tra­vail avec Spit­fire se si­tue dans la li­gnée de son style mé­lan­geant pia­no, cordes, boucles et beats ed­gy, entre am­bient, élec­tro­nique et pop.

Pia­no feu­tré

Óla­fur Ar­nalds Com­po­ser Tool­kit oc­cupe 15,2 Go de place sur le disque d’ins­tal­la­tion, pour 22,7 Go de sons non com­pres­sés et 4 691 samples. La pièce maî­tresse de ce se­tup est un grand pia­no Bech­stein de 1904 cus­to­mi­sé par Óla­fur (fi­gure 1). La mo­di­fi­ca­tion prin­ci­pale consis­tant à étouf­fer le son avec un ban­deau de feu­trine afin d’ob­te­nir un son très doux, il a fal­lu en­re­gis­trer toutes les sub­ti­li­tés de jeu, avec une at­ten­tion par­ti­cu­lière sur les très faibles ni­veaux de vé­lo­ci­té au rap­port si­gnal/bruit po­ten­tiel­le­ment dé­fa­vo­rable. Quatre pers­pec­tives so­nores ont ain­si été cap­tu­rées. Une pre­mière à par­tir de KM84 avec un son clair et dé­taillé. Une se­conde, avec un mi­cro Coles mo­no trai­té à tra­vers un Ro­land Space Echo,

donne un son sale à ca­rac­tère riche dans le bas. Le troi­sième son trai­té consiste en un mix de KM84 et une paire de C12, pas­sant par une paire d’EQ Pul­tec et un com­pres­seur sté­réo 1178. Ce son trai­té a été en­suite dou­blé avec un son plus spa­tial, mixé par Óla­fur him­self pour don­ner à l’en­semble la si­gna­ture so­nore qui le ca­rac­té­rise. Le pia­no est dis­po­nible en ver­sions Mics et Mixed, l’uti­li­sa­teur pou­vant lui-même mixer les dif­fé­rentes sources dans l’in­ter­face prin­ci­pale, ain­si qu’en trois ver­sions in­di­vi­duelles. Comme d’ha­bi­tude, l’uti­li­sa­teur peut af­fi­ner le com­por­te­ment de l’ins­tru­ment.

La boîte à sons

Pour ac­com­pa­gner son pia­no, Óla­fur a créé une cen­taine de pre­sets. Il s’agit de ma­ni­pu­la­tions so­nores du pia­no d’ori­gine ain­si que d’autres ins­tru­ments ba­sés sur le mo­teur de syn­thé Mer­cu­ry spé­cia­le­ment dé­ve­lop­pé par Spit­fire. Deux dos­siers com­plètent le « Felt Grand Pia­no » : So­nic Warps et Com­po­ser Tool­kit qui est lui-même sub­di­vi­sé en trois ca­té­go­ries que sont Or­ga­nic Warps, Synth Em­be­lish­ments et Tem­po Lo­cked. Les uti­li­sa­teurs de eD­NA (voir KR n°302) se sen­ti­ront à l’aise avec l’in­ter­face de ces ins­tru­ments dans la me­sure où elle re­prend des élé­ments de GUI de ce der­nier. Sou­li­gnons ici la qua­li­té de ces timbres, source d’ins­pi­ra­tion, y com­pris par les noms évo­ca­teurs des pre­sets. Une le­çon de bon goût.

Evo­lu­tions

Óla­fur Ar­nalds a aus­si tra­vaillé avec Spit­fire sur un autre pro­duit qui com­plète par­fai­te­ment son tool­kit et que nous de­vions ab­so­lu­ment men­tion­ner. Il s’agit de « Óla­fur Ar­nalds Evo­lu­tions », qui est pro­po­sé au même prix que le tool­kit (279 €) pour une quan­ti­té de don­nées si­mi­laire (15,2 Go d’es­pace disque et 3 695 samples). Ba­sée sur l’in­ter­face de l’EMS VCS3 (fi­gure 2) re­prise par Spit­fire dans chaque pro­duit de la col­lec­tion Evo­grid (voir KR n°306) dans la­quelle on peut ac­ti­ver jus­qu’à 48 Evos (de longues plages mu­si­cales évolutives), cette banque pro­longe et com­plète les ins­tru­ments sé­pa­rés du tool­kit. Pour en­re­gis­trer ces Evos dans les stu­dios Vox­ton de Ber­lin, Óla­fur a sol­li­ci­té son com­plice, le multi-ins­tru­men­tiste et com­po­si­teur Vik­tor Or­ri Ár­na­son, ain­si que le vio­lon­cel­liste Se­bas­tian Selke. Là aus­si, une at­ten­tion par­ti­cu­lière a été por­tée au choix du ma­té­riel, ain­si qu’au dé­tail de chaque Evo.

Le son spé­ci­fique de la mu­sique d’Óla­fur Ar­nalds mé­ri­tait bien ces deux banques Kon­takt sen­sibles, in­tel­li­gentes et ma­gni­fi­que­ment pro­duites pro­po­sées par Spit­fire Au­dio. En s’ou­vrant aux uni­vers de créa­teurs à forte per­son­na­li­té, Spit­fire ren­force sa propre iden­ti­té et conforte un po­si­tion­ne­ment pres­crip­teur en mu­sique pour l’image et le jeu vi­déo. Les an­nonces du NAMM 2016 de­vraient am­pli­fier cette ten­dance pour notre plus grand bon­heur. Pierre Es­tève

Pia­no et mo­teur Mer­cu­ry.

En ver­sion Evo­lu­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.