Even­line In The Arms Of Mor­pheus

KR Home-Studio - - AUTOPROD -

Soyez prêt à dé­gus­ter. D’abord parce qu’Even­line c’est toute une den­si­té, un rock mas­sif. Mais aus­si dans le sens où vous al­lez vous lé­cher les doigts : vos oreilles mangent dans un 5 étoiles. C’est vrai dans sa souche gé­né­tique, ça l’est éga­le­ment dans sa trans­mu­ta­tion acous­tique, le groupe ayant as­sez de tem­pé­ra­ment pour se don­ner sous cet autre as­pect, et de maî­trise pour ne pas y perdre son es­sence. En té­moigne ce EP né sous les soins de Tho­mas, le bas­siste, adepte du mou­ve­ment jus­qu’à son PC por­table Dell XPS 17, ar­mé de Cu­base 5. « Dans cette op­tique no­made, je suis pas­sé de la RME Mul­ti­face à la Ba­by­face. Cô­té écoutes, j’ai des Fo­cal CMS 40, un casque Beyer­dy­na­mic DT 770 Pro et une VRM Box de Fo­cus­rite en dé­pla­ce­ment. Table Ma­ckie 802VLZ3, mi­cro Røde NT1-A… Cô­té pré­am­plis gui­tares j’uti­lise la sé­rie Le­gend Amps d’AMT et pour la basse l’ex­cellent Dark­glass Mi­cro­tubes B7K aux­quels j’ajoute la si­mu­la­tion de HP Wall Of Sound de Two Notes. Su­pe­rior Drum­mer 2 de Toon­track, banque Rock Wa­re­house et une bat­te­rie élec­tro­nique. » Du germe des notes jus­qu’à l’image des clips, la mu­sique et la pas­sion sont hau­te­ment ho­no­rées. Et le plai­sir fut !

KR : Don­ner ain­si une deuxième vie acous­tique à des com­pos aus­si in­tenses et éner­giques, beau pa­ri... Quels dé­fis ce­la a-t-il in­duits ?

Tho­mas Jaegle : L’al­bum Dear Mor­pheus a été pro­duit avec l’idée de ne pas rou­gir face aux su­per­pro­duc­tions rock US. Tout le pa­ri de cet EP acous­tique était de re­trans­crire les émo­tions de cer­tains mor­ceaux mais sans ar­ti­fice au ni­veau de la prod. Nous avons donc épu­ré notre jeu et ré­or­ches­tré les mor­ceaux pour mettre en va­leur les am­biances, les pro­gres­sions d’ac­cords, les mé­lo­dies… Ni­veau mixage et mas­te­ring, je me suis aus­si ins­crit dans cette dé­marche. Par ha­bi­tude de mixer des mor­ceaux plus rentre-de­dans, on tombe vite dans le tra­vers de tout vou­loir sur-pro­duire… J’ai plu­sieurs fois fait ma­chine ar­rière en me di­sant « On a dit SIMPLE » . Vous avez fait la pre­mière par­tie de Al­ter Bridge, belle af­fiche... Comment êtes-vous ren­trés en contact ? Que re­te­nez-vous de cette ex­pé­rience ?

Je ne fai­sais pas en­core par­tie d’Even­line, mais voi­ci le sou­ve­nir d’Ar­naud : « Par­ta­ger la scène et les loges avec des idoles comme eux, ça res­te­ra à ja­mais dans nos mé­moires. Ce sont non seule­ment de très bons mu­si­ciens mais aus­si des per­sonnes très humbles, ac­ces­sibles et pro. Des exemples pour nous tant dans la dé­marche ar­tis­tique que dans les va­leurs hu­maines. » Pour la prise de contact, le groupe a frap­pé à toutes les portes pos­sibles et l’une d’elles s’est en­trou­verte. Pas fa­cile d’ob­te­nir de telles op­por­tu­ni­tés… Peut-être pour la sor­tie de notre pro­chain al­bum dont nous fi­na­li­sons ac­tuel­le­ment l’écri­ture… Oli­via Clain

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.