KR:

KR Home-Studio - - ARTISTES -

C’est d’ici d’où sort toute votre mu­sique ?

Ch­ris­tophe : C’est là que tout naît, que tout est né. Sou­vent, c’est là que tout se ter­mine aus­si. Après, il y a les com­plé­ments, des fi­chiers au­dio qui partent à droite, à gauche, à Pa­ris, à New York, à Los An­geles… En fait je ne suis pas quel­qu’un qui « fait » un al­bum, l’al­bum naît par rap­port à ma pas­sion. Cet al­bum, il est en train de se faire de­puis 2008. Mais on ne peut pas dire que j’ai mis sept ans à le fi­nir, j’ai été en concert, en tour­née. Fau­drait même par­ler de cin­quante ans, dans cet al­bum, il y a des choses que je tiens de mon Re­vox. Des pe­tits se­crets qui font la dif­fé­rence, quoi. Votre boîte ma­gique ?

Moi, c’est le son. Quand on parle de moi comme chan­teur je suis tou­jours un peu ra­di­cal en di­sant : « Mais je ne suis pas chan­teur. » Après, c’est vrai quand même que je chante, mais je n’ai pas l’im­pres­sion d’être chan­teur. Je suis plu­tôt, pour moi, comme un ins­tru­ment, un peu le vio­lon so­liste qui joue la mé­lo­die sur quelque chose, un sup­port qui a été créé par rap­port à un gim­mick… Au dé­part d’une chan­son, il y a un son ?

C’est tou­jours le son qui me fait créer. J’ai gar­dé ma table de mixage parce que c’est une chose sur la­quelle j’ai be­soin de po­ser mes doigts à un mo­ment. C’est vrai qu’au­jourd’hui on peut tra­vailler beau­coup plus avec la tech­no­lo­gie avan­cée, tout ce qui est plug-ins, or­di­na­teur, tra­vail avec une plus pe­tite sta­tion, quoi. Avec une sou­ris. Vous êtes tou­jours à l’af­fût de la nou­veau­té, du nou­veau plug-in ?

C’est nor­mal, il n’y a pas que moi. Je passe mon temps à faire évo­luer ma tech­no­lo­gie. Au­jourd’hui, je viens en­core d’ache­ter une ré­verb. Les choses viennent à moi… Si sur des sites In­ter­net ils parlent en bien d’une ré­verb, j’ai juste en­vie de l’es­sayer. Après, ça ne m’em­pêche pas de je­ter, je ne veux pas d’en­com­bre­ment. Je sais très vite si j’aime ou pas. Là, je viens d’ache­ter un nou­veau syn­thé, le Ma­trixB­rute d’Ar­tu­ria. Quelle ma­chine pour­rait être votre Graal ?

Mon pia­no ! Je viens d’ache­ter un Fa­zio­li, c’est un de mes plai­sirs, main­te­nant que je ne conduis plus. C’est mon qua­trième pia­no. Avant, j’avais un Stein­way de 1915 qui était très bon. Après, na­tu­rel­le­ment, j’ai­me­rais re­trou­ver un Eminent qui sonne bien. Ici, je suis bien avec mes ins­tru­ments pré­fé­rés, le Me­mo­ry­moog, l’ARP Odys­sey et le Se­quen­tial Cir­cuits Pro­phetVS – pour moi une des ma­chines les plus dingues qui existent. Après, il y a des plug-ins, des ins­tru­ments qui ne font que pas­ser. Par exemple, en com­po­sant, j’en­tends une dy­na­mique d’un Ya­ma­ha DX7… que je n’ai plus. Je ne veux pas

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.