Ma­jes­ti­ca

Le sym­pho­nique XXXL

KR Home-Studio - - BONS PLANS -

Chez 8Dio, on aime le gros son. Ma­jes­ti­ca, pro­duit par le com­po­si­teur et pro­duc­teur Troels Fol­mann et son com­parse, le com­po­si­teur et or­ches­tra­teur Co­lin O’Mal­ley, en est la par­faite illus­tra­tion. Com­po­sé de plus de 240 mu­si­ciens, il s’agit, se­lon les dires de l’équipe, du plus grand or­chestre sym­pho­nique sam­plé à ce jour.

Pour ses meilleurs clients, 8Dio a créé V8P (jeu pho­né­tique avec VIP), un pro­gramme de fi­dé­li­té ( www.v8p.me). Pas­sé 1 999 $ d’achat, le client re­çoit une in­vi­ta­tion pour pou­voir ac­cé­der à des pro­duits d’ex­cep­tion sur ce site ex­clu­sif. Le son épique ul­time y est pro­po­sé pour l’or­chestre et les choeurs. C’est dans ce même en­vi­ron­ne­ment acous­tique, uti­li­sé aus­si pour AGE et CAGE, que Ma­jes­ti­ca a été en­re­gis­tré en 96 kHz et en trois po­si­tions de mi­cros (Mixed, Dec­ca et Far). Comme pour les autres pro­duits de la marque, les samples sont wa­ter­mar­kés avec les in­for­ma­tions du client.

Co­los­sal

Avec ses 240 mu­si­ciens, ré­par­tis en 100 cordes, 60 cuivres, 60 bois et 20 per­cus­sion­nistes, Ma­jes­ti­ca sonne de ma­nière très par­ti­cu­lière, avec une den­si­té, et pa­ra­doxa­le­ment une forme de douceur re­mar­quable dans les pia­nis­si­mos. En ef­fet, c’est sou­vent dans les nuances douces que la puis­sance d’un tel or­chestre se ré­vèle, même si les nuances fortes sont elles aus­si bluf­fantes. Les cordes sont ré­par­ties entre 30 basses, 30 vio­lon­celles, 20 al­tos et 20 vio­lons. No­tez au pas­sage la ré­par­ti­tion in­ha­bi­tuelle pri­vi­lé­giant les so­no­ri­tés graves. Ces cordes sont ré­par­ties en quatre ins­tru­ments : Shorts (spic­ca­to, spic­ca­to fast, mar­ca­to, col le­gno et bar­tok), Longs (sus­tains, po­wer sus­tains, arc p-f-p, arc mp-fmp, arc ff-f-ff et arc mp-mf), Le­ga­to (sus­tains, me­dium1, me­dium2, strong, mar­ca­to) et FX (group bar­tok, sa­vage hits, sa­vage phrases). Pour les cuivres, on trouve 10 cim­bas­sos, 10 trom­bones basses, 30 cors et 10 trom­pettes. Du ja­mais en­ten­du, avec là en­core du gros son dans les basses et bas-mé­diums, his­toire de prendre aux tripes. Trois ins­tru­ments pour les cuivres : Shorts (stac­ca­to, stac­ca­tis­si­mo, mar­ca­to et mu­ted mar­ca­to), Longs (sus­tains, po­wer sus­tains, po­wer mu­ted, arc pmf-p, arc p-f-p, arc short) et FX (swoops/rips, bends up, bends down, sa­vage hits, sa­vage phrases, breaths). Pour les bois, deux sec­tions. La sec­tion Low (short, long et FX) est com­po­sée de 15 cla­ri­nettes basses et de 15 contre­bas­sons. Pour la sec­tion High (shorts et longs), 10 flûtes al­tos, 10 flûtes et 10 pic­co­los. Un choix en­core plus par­ti­cu­lier, puis­qu’on n’y trouve pas de anches (doubles ou simples) dans les ai­gus. En­fin les per­cus­sions (Low, High, Cym­bals et Mas­ter) pro­posent tom­toms, grosse caisse, en­sembles de tim­bales d’or­chestre, caisses claires, tam­bou­rins et en­sembles de sticks, en plus d’en­sembles de cym­bales, de tam-tams et de gongs.

Sim­plis­sime

Les pre­sets sont agréables à jouer grâce à une GUI d’une so­brié­té mo­na­cale (fi­gure 1). Elle pro­pose une fe­nêtre « Main » et une autre « Ef­fects ». Main se sub­di­vise en trois sous-fe­nêtres ac­ces­sibles par des on­glets ver­ti­caux à droite et à gauche : Mixer (fi­gure 2), Op­tions (fi­gure 3) et Ar­ti­cu­la­tions (fi­gure 4). Dans la pre­mière, on mixe les trois mi­cros. Dans la se­conde, on tra­vaille sur les pa­ra­mètres édi­tables dans l’ins­tru­ment. Dans la troi­sième, on choi­sit l’ar­ti­cu­la­tion ac­tive, on peut pur­ger les samples in­uti­li­sés, as­si­gner les touches aux ar­ti­cu­la­tions et ac­cé­der au sé­quen­ceur (Show Se­quen­cer). Il s’agit d’un sé­quen­ceur d’ar­ti­cu­la­tions, et non de notes : il per­met d’en­chaî­ner les ar­ti­cu­la­tions, avec la pos­si­bi­li­té d’in­clure des si­lences afin de créer des phrases vi­vantes, mais simples à pro­gram­mer. En­fin, ne pas né­gli­ger la par­tie Ef­fects (fi­gure 5), qui, avec son step se­quen­cer (quatre sé­quences pos­sibles), son ar­pé­gia­teur bien pen­sé et son de­lay (en plus de Key Con­trol, Fil­ter, EQ, De­gra­der, Trans­form et Re­verb), sim­pli­fie gran­de­ment la pro­gram­ma­tion, en per­met­tant de créer des lignes mu­si­cales com­plexes à par­tir de quelques doigts po­sés sur le cla­vier.

Ma­jes­ti­ca est une belle réus­site. 8Dio y ma­ni­feste son ex­per­tise pion­nière dans le monde du sam­pling, ain­si que sa ca­pa­ci­té à in­no­ver, en phase avec les ten­dances du mo­ment. Pour al­ler plus loin que le son épique, il fal­lait bien un or­chestre sur­di­men­sion­né. Cet or­chestre sur­vi­ta­mi­né a dé­sor­mais un nom : Ma­jes­ti­ca. Pierre Es­tève

Mixer. Op­tions. Ar­ti­cu­la­tions. Les ef­fets.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.