Su­gar & Ti­ger

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

Thixo­tro­pic [Ve­ry­cords]

Le jeune re­trai­té de la RATP Di­dier Wam­pas ne se contente pas de chan­ter dans les Wam­pas. Quand il rentre chez lui le soir, il conti­nue de faire de la mu­sique en fa­mille. En ef­fet, Su­gar & Ti­ger n’est autre qu’un pro­jet pa­ral­lèle où il of­fi­cie en tant que chan­teur gui­ta­riste (Ti­ger) aux cô­tés de sa com­pagne Flo­rence Vi­cha (Su­gar), de ses fils Ar­nold (gui­tare) et Die­go (bat­te­rie) et de Jean-Mi des Wam­pas (basse). En quinze mor­ceaux, Thixo­tro­pic dis­tille son rock tan­tôt brut (« El Pa­so », « Les Gla­ciers », « Ten­nis Girl A Grin­go­land », « Le Der­nier Concert »), tan­tôt plus lé­ger (« Au­ro­ra », « Au Bal De Sa­van­nah », « Bon­jour »). On os­cille en per­ma­nence entre pop six­ties su­crée et punk rock ga­rage qui fonce droit de­vant sans se po­ser trop de ques­tions. Ce par­fait équi­libre so­nore fait tout le charme de cet al­bum. Chez les Wam­pas (la fa­mille), on est aus­si caus­tique et iro­nique que chez les Wam­pas (le groupe), comme le prouvent les pa­roles de « S.P.U.R. », par exemple. « Lin­da Ra­mone » est une sorte d’hom­mage plein de bien­veillance aux lé­gen­daires Ra­mones et à la veuve du gui­ta­riste John­ny. « Comme Ri­chard » (Vi­renque) est une drôle de tranche de vie chan­tée par un Di­dier ins­pi­ré. Dans un style plus cor­ro­sif et punk, la fa­mille Wam­pas n’a rien à en­vier à la fa­mille Che­did.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.