L’

KR Home-Studio - - VINTAGE -

af­faire ne com­mence pas en 1963. Willi Stu­der a pro­duit de­puis 1948 des ma­gné­to­phones « se­mi-pro » sous la marque Dy­na­vox, dans un pre­mier temps, puis Re­vox, à par­tir de 1951, an­née d’in­tro­duc­tion du T26, qui se­ra pro­duit jus­qu’en 1955, quand dé­bute la sé­rie 36, avec, lo­gi­que­ment, un dé­nom­mé A36. De ma­nière à éli­mi­ner toute source d’usure et de mau­vaises per­for­mances, no­tam­ment en ma­tière de trans­port, Re­vox in­tro­duit alors le prin­cipe des trois mo­teurs, qui va de­meu­rer la règle jus­qu’à la fin de la pro­duc­tion des ma­gné­to­phones Re­vox. La ma­chine est do­tée d’am­pli­fi­ca­teurs sé­pa­rés pour l’en­re­gis­tre­ment et la lec­ture, mais ce n’est pas avant le B36, qui sort en 1957, que des têtes sé­pa­rées se­ront dis­po­nibles. Le­dit B36 étant le pre­mier ma­gné­to « ama­teur » of­frant les per­for­mances d’une ma­chine pro. En 1958 : in­tro­duc­tion du C36, le der­nier mo­no de la sé­rie, rem­pla­cé deux ans plus tard par le pre­mier Re­vox Ste­reo Re­cor­der, un D36 équi­pé d’un am­pli de mo­ni­to­ring, comme les grands. Avec l’E36, en 1962, Re­vox offre en­fin des ca­pa­ci­tés de mix, de con­fec­tion d’écho et de mul­ti-en­re­gis­tre­ment. Le fa­meux F36 (1962) qui lui suc­cède est en­core amé­lio­ré, no­tam­ment en ma­tière de fonc­tions, et pré­sente pour la pre­mière fois un double « oeil ma­gique », qui a la par­ti­cu­la­ri­té d’être très ra­pide en ré­ponse, ce qui per­met de lire de ma­nière très pré­cise les tran­si­toires.

La ré­fé­rence

C’est en 1963 qu’ar­rive le lé­gen­daire G36, der­nier de la sé­rie 36. Il est équi­pé de têtes « em­pi­lées », de têtes sé­pa­rées pour l’en­re­gis­tre­ment et la lec­ture, de six am­plis et d’un am­pli de puis­sance push-pull (à tubes, bien en­ten­du) et pro­pose deux vi­tesses, 9,5 et 19,05 cm/s, les­quelles sont pos­sibles par le chan­ge­ment de pôle du mo­teur syn­chrone de ca­bes­tan (de marque Papst). Il est dis­po­nible en deux ou quatre pistes sté­réo (on re­tourne la bande, que l’on ap­pelle alors « ru­ban » : deux pistes dans un sens et deux pistes dans l’autre) et peut en­fin ac­cep­ter, à la de­mande des pros amé­ri­cains (gros uti­li­sa­teurs de Re­vox), les bo­bines de 27 cm (26,5 cm, NARTB 10 1/2’’). La du­rée de ré­en­rou­le­ment (rem­bo­bi­nage) est de 120 s pour ces bo­bines, qui contiennent 1 000 m de bande. Le frei­nage se fait élec­tri­que­ment, par in­ver­se­ment de couple des mo­teurs d’en­rou­le­ment (em­bo­bi­nage), et les ser­vos freins sont com­man­dés par re­lais. Tout le trans­port se com­mande à par­tir des cinq touches (bou­tons­pous­soirs) en fa­çade (té­lé­com­mande en op­tion) et l’on dis­pose de deux ma­gni­fiques vu­mètres

Re­vox G36.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.