C

KR Home-Studio - - AUTOPROD -

e 28e Fes­ti­val Cho­rus a de nou­veau op­té pour une pro­gram­ma­tion à che­val sur deux week-ends, les 2 et 8 avril der­niers sur les scènes du Dôme (2 000 places) et du Ma­gic Mir­ror (1 500 places). Néan­moins, ce se­ra peut-être la der­nière ma­ni­fes­ta­tion sur ce site, puisque des bruits sont par­ve­nus à nos oreilles lais­sant en­tendre que l’Île Se­guin pour­rait bien ac­cueillir les fes­ti­va­liers à par­tir de l’an­née pro­chaine, mais chuut… Comme les fois pré­cé­dentes, le pro­ces­sus des sé­lec­tions qui a abou­ti aux six fi­na­listes a dé­mar­ré d’abord par l’in­ter­ven­tion des deux am­bas­sa­deurs char­gés d’éplu­cher le net à la re­cherche de nou­veaux ta­lents jus­qu’au dé­but jan­vier. À la suite d’une réunion avec Da­vid Am­bi­bard, le pro­gram­ma­teur du fes­ti­val, 50 à 70 groupes ont été re­te­nus et sou­mis au ju­ry de pro­fes­sion­nels qui a dé­ter­mi­né au fi­nal les six concur­rents. Au-de­là du Prix lui-même, le fes­ti­val au­ra per­mis d’ex­po­ser de nom­breux ar­tistes en de­ve­nir, comme Ch­ris­tine & The Queens, Qua­dri­co­lor, Mes­par­row, Twin Twin, We Were Ever­green, Sam­ba De La Muerte, Hy­phen Hy­phen, Jab­ber­wo­cky, Ro­po­po­rose et tant d’autres.

Le lau­réat : Pa­la­tine

Le groupe pa­ri­sien re­ven­dique seule­ment deux ans d’exis­tence et quelques cap­ta­tions live, de­puis que Vincent Eh­rhart-De­vay (gui­tare, au­to­harpe et chant) et Jean-Bap­tiste Sou­lard (gui­tare) ont mon­té le pro­jet et il a fal­lu un an pour le com­plé­ter avec l’ar­ri­vée de To­ma Mil­teau à la bat­te­rie et d’Adrien Dey­gas à la contre­basse. « Cet ins­tru­ment acous­tique nous dis­tingue d’une for­ma­tion rock tra­di­tion­nelle, d’au­tant qu’il est joué à l’ar­chet, ce qui n’est pas sans po­ser de pro­blèmes, c’est la plaie de tous les in­gés-son, car le rap­port qu’on a avec l’acous­tique est mo­di­fié avec l’am­pli­fi­ca­tion, à cause de la caisse de ré­so­nance qui est énorme. La contre­basse in­ter­vient aus­si au stade de l’écri­ture, car ce­la force à te­nir compte des timbres étant don­né son large spectre. » Par rap­port au ni­veau de pro­fes­sion­na­li­sa­tion des groupes concur­rents, Pa­la­tine ne fait-il pas fi­gure d’out­si­der ? « Si c’est pour nous mettre la pres­sion, on l’a dé­jà suf­fi­sam­ment (rires) ! Même si l’his­toire du groupe est ré­cente, ce sont quand même des tren­te­naires qui montent un pro­jet ! On ne part pas de zé­ro, on est dé­jà tous in­di­vi­duel­le­ment im­pli­qués dans le cir­cuit, Jean-Bap­tise a dé­jà eu un groupe sur quelques an­nées (Tan­go Kash­mir) et To­ma est bat­teur pro­fes­sion­nel. » Du coup, la sé­lec­tion a dû être une bonne sur­prise ? « On vou­lait se pré­sen­ter l’an­née sui­vante, mais il y a une li­mite d’âge, alors on l’a

Clé­ment Ba­zin

Le pro­jet so­lo de Clé­ment, qui a ac­com­pa­gné Wood­kid pen­dant deux ans et de­mi, a vrai­ment com­men­cé l’été der­nier et de­vrait abou­tir à un EP sept titres pour dé­but juin. Il est cen­tré sur son ins­tru­ment de pré­di­lec­tion. « Je joue du steel drum so­pra­no qui est le plus ai­gu de la fa­mille, bien qu’on l’ap­pelle le té­nor. Sur scène j’ai un Akai MPD32 pour contrô­ler Live d’Able­ton pour les clips et les Drum Racks que je joue aux pads. J’ai aus­si un mi­croKORG et un Te­tra de Dave Smith Ins­tru­ments. »

Pa­la­tine, vain­queur 2016 du Prix Cho­rus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.