In­gé­nieur du son stu­dio en per­pé­tuelle évo­lu­tion

KR Home-Studio - - REPORTAGES -

Cé­dric Guesdon est in­gé­nieur du son et gé­rant du D.N.I. Stu­dio à Combs-la-Ville en Seine-etMarne. Plein d’éner­gie et de pro­jets, il est l’ar­ché­type des pe­tites struc­tures où la po­ly­va­lence est un atout ma­jeur !

KR:Votre par­cours d’études ? Cé­dric Guesdon : Après des études gé­né­rales et une pé­riode de bou­lots di­vers, je suis en­tré en for­ma­tion de tech­ni­cien du son à l'EMC à Ma­la­koff en al­ter­nance. Ce­la m'a don­né la pos­si­bi­li­té, tout en ap­pre­nant la théo­rie au centre de for­ma­tion, de me faire un bon ré­seau à l’ex­té­rieur. Bien qu’ayant fait une for­ma­tion de tech­ni­cien du son spé­cia­li­té stu­dio, c’est d’abord sur l’évé­ne­men­tiel que j’ai com­men­cé à tra­vailler cou­ram­ment – live, théâtre, confé­rence… Et au fil de mes ren­contres, j’ai pu par­faire ma for­ma­tion avec de su­per in­gé­nieurs du son bien après l’école, ce qui m’a ap­por­té une so­lide ex­pé­rience pour la suite. Le fait de com­men­cer par le live m'a aus­si très vite ame­né à tra­vailler pour de jeunes ar­tistes lo­caux en tant que tech­ni­cien du son fa­çade et/ou re­tours, sur leurs évé­ne­ments, ce qui m'a per­mis de me faire connaître. L’his­to­rique du D.N.I. Stu­dio ?

Le D.N.I. Stu­dio était au dé­but un tout pe­tit stu­dio per­son­nel – plu­tôt de l’ordre du home-stu­dio – que j’avais mon­té chez moi juste pour mixer mes pro­jets et ceux des co­pains. Étant prin­ci­pa­le­ment à cette époque tech­ni­cien du son live, je n’avais pas en­core res­sen­ti la né­ces­si­té de quelque chose de plus grand. En 2010, j'ai eu l’op­por­tu­ni­té de dé­mé­na­ger mon « home-stu­dio » dans les lo­caux du Re­quiem (salle po­ly­va­lente), au sein des­quels j’ai com­men­cé à tra­vailler en 2009 l’or­ga­ni­sa­tion de concerts et d’évé­ne­ments. Cette struc­ture re­groupe aus­si la so­cié­té Wedge (évé­ne­men­tiel et pres­ta­tions scé­niques). C'est à par­tir de ce mo­ment que j'ai vrai­ment com­men­cé mon ac­ti­vi­té de stu­dio à une échelle, di­sons, plus pro­fes­sion­nelle. De là, j’ai pu dis­po­ser de suf­fi­sam­ment d’es­paces pour m’équi­per conve­na­ble­ment et aus­si en­tiè­re­ment en­re­gis­trer, mixer et pro­duire des ar­tistes de A à Z. Com­bien de per­sonnes pour tout ceci ?

Nous sommes deux au­jourd'hui à gé­rer les trois struc­tures : mon col­lègue Bap­tiste, qui gère Wedge et le Re­quiem, et moi-même, qui m’oc­cupe du Re­quiem et du stu­dio. Nous fai­sons tout par nous-mêmes : la com­mu­ni­ca­tion, la ges­tion glo­bale, la re­la­tion clien­tèle, la comp­ta. À qui s’adresse le D.N.I. ?

La struc­ture s’adresse prin­ci­pa­le­ment à un ré­seau lo­cal, et je tra­vaille pour l’ins­tant beau­coup avec des ar­tistes de la Ré­gion Pa­ri­sienne. De par mes af­fi­ni­tés mu­si­cales, c’est sur­tout avec des ar­tistes du mi­lieu rock au sens large du terme – me­tal, rock, pop… –, mais il m’ar­rive par­fois de tra­vailler sur de pe­tits pro­jets à part, se­lon mes coups de coeur. C’est comme ce­la que j'en suis ve­nu à tra­vailler avec entre autres la chan­teuse Car­myn. Votre équi­pe­ment…

Le stu­dio s'ar­ti­cule au­jourd'hui au­tour des tech­no­lo­gies nu­mé­riques et ana­lo­giques. C'est un mix des deux pour conver­ser le meilleur des deux mondes, mais aus­si pour des ques­tions de place et de coûts. Sé­quen­ceurs Cu­base 5/6, conver­tis­seurs RME, pré­am­plis et mi­cros pro­fes­sion­nels, hard­ware di­vers, ca­bines de prise et con­trol room trai­tées, etc. Tout est fait pour ga­ran­tir un ré­sul­tat pro­fes­sion­nel aux ar­tistes qui viennent nous voir. Les ma­chines de vos rêves, vos trucs de mé­tier pour op­ti­mi­ser le ma­té­riel…

Alors as­sez cu­rieu­se­ment je n’ai pas vrai­ment de « ma­tos de mes rêves », di­sons que j’aime beau­coup de choses en ana­lo­gique. Il est cer­tain que j’ai­me­rais bien ren­trer dans le stu­dio cer­tains ap­pa­reils hard­ware de lé­gende comme des com­pres­seurs ou en­core une pe­tite console Amek ou Neve ou même cer­tains mi­cros. Comme j’aime tes­ter sans cesse de nou­velles choses et dé­cou­vrir de nou­velles tech­no­lo­gies, je ne suis pas ar­rê­té sur tel type de ma­chines ou tel autre. Pour moi, l’es­sen­tiel est de faire évo­luer l’équi­pe­ment de mon stu­dio pe­tit à pe­tit dans une op­tique co­hé­rente, et sur­tout au gré de l’évo­lu­tion de mon ex­pé­rience per­son­nelle. En­suite je m’ef­force un maxi­mum de sor­tir le meilleur du ma­tos que j’ai sur le mo­ment et de le pous­ser jus­qu’à ses li­mites. Je passe beau­coup de temps à échan­ger sur des fo­rums avec d’autres in­gés-son, ou même mu­si­ciens, élec­tro­ni­ciens, afin d’en ap­prendre tou­jours plus.

Cé­dric Guesdon dans son antre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.